Interviews

Ange Bagna de passage à Bruxelles

Share Button

Ange Bagna au micro de brukmer : « la musique ivoirienne n’existe presque pas !… Le coupé décalé vient du makossa »

Ange Bagna, artiste montante de la chanson camerounaise, nominée 2005 aux CORA en Afrique du sud, de passage à Bruxelles se confie au micro de Brukmer. Ange aborde sa carrière, nous passe en revu son programme et son agenda « overbooké ». Elle nous donne également son point de vu sur l’Etat de la musique camerounaise.

brukmer.be Bonjour ange Bagna, c’est un plaisir de vous recevoir ici à Bruxelles

Ange .B Le plaisir est partagé

brukmer.be Quel est l’objet de votre passage à Bruxelles ?

Ange .B Je viens de Los Angeles pour un spectacle de fin d’année et j’ai eu le plaisir de tourner mon clip sur Hollywood, c’était une véritable surprise et une nouveauté pour moi, car c’est des choses dont j’ai rêvé et j’ai eut le loisir de le faire. J’étais entourée de professionnels. Vous aurez l’occasion de voire le clip très prochainement, avec mon album qui sort en mars.

Donc je suis à Bruxelles, par ce que j’ai ici mon contact professionnel Richard Nono qui sera mon distributeur sur l’Europe. Je suis venu pour qu’on s’entende sur les closes, et pouvoir presser l’album à partir de Bruxelles.

brukmer.be Qu’est ce que ce dernier album apporte de nouveau par rapport aux anciens ?

Ange .B C’est un album que j’ai abordé avec un peu plus de maturité, un peu plus d’audace, car je me sens femme depuis que j’ai eut un enfant qui a 3 ans aujourd’hui. Dans mon précédent album je me sentais très jeune fille, pas assez grande dans la tête, maintenant je me sens femme, j’ai abordé des thèmes un peu plus osés. L’un des titres phares de l’album c’est « touche pas ma chose » qui parle d’une femme qui aime son homme et qui n’aimerait pas que son homme se donne à qui que se soit. Il y a aussi des thèmes sociaux tel que les enfants de la rue etc.. Mais le titre principal de l’album c’est « cause moi douce » qui parle d’une femme qui en veut et qui veut donner de l’amour. Ça c’est la différence car dans mon précédent album je n’osais pas dire des choses que je pensais.

brukmer.be Vous avez parlé d’amour, mais dans le contexte camerounais actuel, y a-t-il lieu de croire encore à l’amour des femmes ? à l’amour saint ? à l’amour vrai ?

Ange .B Oui je pense qu’au Cameroun comme ailleurs, on doit encore parler d’amour mais le problème est que les femmes ont été tellement abusées qu’elles deviennent blasées. Les camerounaises sont confrontées et ne savent plus où se mettre entre la confiance et la méfiance. Et dans un univers où les hommes sont très portés sur la polygamie, ça craint un peu. Aujourd’hui la femme se dit qu’il faut préserver dans une relation les acquis, c’est-à-dire tout ce qui est matériel. Au Cameroun et en Afrique l’amour est un jeu, ça devient un échange, quitte à ce que l’amour finisse par triompher et alors on baisse les armes. Donc je souhaite beaucoup de courages aux amoureux, ce n’est pas évident.

brukmer.be Revenons sur votre voyage à Los Angeles, Ce n’est pas très fréquent pour les artistes camerounais, surtout des femmes. À votre avis, qu’est ce qui vous a propulsé jusqu’à ce niveau ? C’est votre talent ou alors c’est la chance d’avoir de bons contacts ?

Ange .B (sourir) Il y a un peu de tout ! Dans la vie, quand tu as du talent il te faut de la chance et quand tu as de la chance, il faut savoir la saisir à temps ! Il faut aussi avoir la foi en tout ce qu’on fait. Il y a aussi peut être le fait que je sois une belle femme comme on le dit. C’est cet ensemble là qui m’a ouvert les portes et je remercie le seigneur pour tout.

brukmer.be Qu’est ce qui vous a poussé à la chanson ? Le déclic est parti d’où ?

Ange .B La chanson est un don, je pense que les artistes sont des demi-dieux, car ce n’est pas donné à tout le monde de créer. J’ai commencé à chanter au primaire dans l’enfance joyeuse du Cameroun, j’ai continué dans les orchestres du lycée, notamment celui du lycée leclairc dans les années 90, puis j’ai continué après l’obtention de mon BTS dans une carrière professionnelle avec l’aide de Sam Fan Thomas et kotto Bass qui m’ont beaucoup soutenus.

Je pense que la musique coule dans mes veines comme du sang qui coule dans mes veines.

brukmer.be Ange, que répondriez-vous à l’ivoirien qui dit que toutes les chansons camerounaises se ressemblent.

Ange .B Je répondrai à cet ivoirien que la musique ivoirienne n’existe presque pas ! Par ce que toutes les musiques ivoiriennes en dehors de leur musique traditionnelle est faite à base de musique camerounaise. 90% des musiciens ivoiriens utilisent à 90% les musiciens camerounais en studio. Je pense que les musiciens camerounais sur le plan international sont les meilleurs.

À chaque chose son temps ! Il y a une époque où la musique camerounaise a fait son plein sur le continent. On a eu la monté du ndombolo qu’on a aimé et aujourd’hui le coupé décalé.

Le coupé décalé vient du makossa. C’est les musiques de Sam fan thomas, de elvis kemayo qu’on reprend. Un musicien ivoirien qui connaît la musique ne peut pas dénigrer la musique camerounaise.

brukmer.be Mais ange, il y a quand même une réalité qui est que sur la scène internationale actuellement, on ne voit pas de camerounais, les meilleures ventes depuis des années sont congolaises. On a beau se dire que le coupé décalé copie, mais on a bien l’impression qu’il y a un manque criard d’inspiration, des difficultés à exporter, à révolutionner les choses. Êtes vous d’accord que la musique camerounaise est malade ?

Ange .B La musique camerounaise a des problèmes du fait que les camerounais sont plus portés vers l’extérieure. C’est un pays où un étranger peut se sentir mieux que chez lui-même et le camerounais peut se sentir mal chez lui qu’ailleurs. C’est bien car on dit que s’ouvrir aux autres c’est s’enrichir soit même mais il ne faut pas s’ouvrir au point de perdre son identité. C’est ça le problème.

Les camerounais ne savent pas aimer leurs musiques et ne sont pas très portés sur l’art.

Quand un congolais fait une sortie, il y a une mobilisation derrière lui. J’ai été au CORA et j’ai vu des fans qui sont partis du Congo pour l’Afrique du sud, soutenir leurs artistes. Les camerounais ont un problème de mentalité. Il y a des problèmes de corruption. Au Cameroun, si tu ne donnes pas de l’argent à un animateur radio, il ne jouera pas ta musique, il préférera jouer de la musique congolaise même si il ne l’aime pas. Chez nous il n’y a pas de promotion culturelle. Si les responsables de la culture camerounaise n’imposent pas 80% de musique camerounaise dans les médias, on aura du mal à s’en sortir.

brukmer.be quel est l’artiste camerounais que vous admirez le plus actuellement ?

Ange .B C’est des artistes qui ont essayées de faire une carrière et c’est dommage qu’elles n’aient pas mis long sur le plan international, pourtant elles avaient du talent, je pense à Grâce decca, cecile dipoko. Grâce decca avait tout pour réussir, le talent la beauté, la prestation scénique. Le problème est que la musique camerounaise n’a pas de grands promoteurs, de grands producteurs. Je pense aussi a charlotte mbango.

brukmer.be Et les hommes ?

Ange .B (très hésitante) sam fan thomas

brukmer.be (je la coupe) oui mais des musiciens actuels ?

Ange .B actuellement je pense qu’il y a beaucoup à faire, je suis très pessimiste ! Je préfère me dire qu’il faut qu’on continue à bosser et à s’aimer entre nous car on ne s’aime pas beaucoup, il n’y a pas de symbiose, de patriotisme.

brukmer.be petit pays ? qu’en pensez-vous ?

Ange .B Pour moi petit pays c’est quelqu’un que je respecte et je peux me permettre de le lui dire. C’est quelqu’un qui a fait rêver le Cameroun, l’Afrique entière. Je pense que petit pays a encore beaucoup de talent et il ne l’exploite pas comme ça se devrait.

J’aimerais qu’il se rappel et qu’il se dise « qu’est ce qu’on aimait de moi il y a 6, 7ans » il aura des réponses et retournera sur le chemin du succès.

brukmer.be Ange, quels sont vos projets actuels ?

Ange .B Une tournée internationale, je rentre au Cameroun dans 2 semaines je reviens en fin février pour préparer la sortie de mon album, je vais aux USA au canada et en Angleterre pour une tournée pendant 3 mois, je reviens sur paris et je rentre au Cameroun pour une tournée, puis je remonte sur paris en fin août pour une série de spectacles jusqu’en octobre, et je rentre au Cameroun en décembre.

brukmer.be Agenda très chargé

Ange .B (rire) oui je suis désolé pour mon fils, car il ne me verra pas trop cette année. L’année suivante la promo sera axée en Afrique, car j’aurai déjà assez de notoriété ailleurs.

brukmer.be Dernière question, quelles sont les répercussions de votre succès dans votre entourage ?

Ange .B Beaucoup d’hypocrisie, j’en suis consciente et j’en tiens compte, mais je sais que mon fils m’aime, je sais que ma maman m’aime et que mon petit ami m’adore.

brukmer.be Ange, bonne chance.

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top