Cameroun

Groupe Fadil : Plus de 300 millions de Fcfa distribués aux actionnaires

Share Button

Un signe de croissance et de gestion efficiente. Le Groupe Fadil était en conclave le 30 juin 2010 sis à son siège de Bassa. Principale raison de ce regroupement : trois sessions du conseil d’administration respectivement du Complexe Chimique Camerounais, CCC, de la Société Nouvelle des Cocotiers, SNC, propriétaire de l’Hôtel Méridien, et de la Société Civile Immobilière du Cameroun, SCI-CA ; toutes présidées par M. Mohamadou Bayero Fadil, le Président. Face à ses administrateurs, il était surtout question pour le Pca de faire le point des activités de l’année 2009 et de dresser une feuille de route devant permettre d’atteindre des objectifs de croissance et de prospérité au cours de cette année 2010, arrivée en mi-parcours.

Embellie

Pour ce qui concerne la Société Nouvelle des Cocotiers, la bonne nouvelle qu’il faut retenir ici est que cette structure, pour mieux affronter la concurrence et satisfaire les doléances d’une clientèle de plus en plus exigeante, s’est lancée en 2009 dans un ambitieux programme d’investissements dont le coût avoisine les 600 millions de Fcfa. Les chantiers entrepris vont de la rénovation et l’équipement de toutes chambres à l’acquisition du matériel et logiciel informatique. Les retombées positives dont déjà visibles au niveau du chiffre d’affaires pour les quatre premiers mois de l’année 2010. Il est passé à plus de 1,6 milliard de Fcfa contre 1,4 milliard en 2009. Et comme pour dire que le gouvernail est bien tenu, 112 millions de Fcfa ont été distribués aux différents actionnaires en termes de dividendes, fruit d’une gestion rationnelle des hommes et des ressources.

La même note de satisfaction a été enregistrée à la Société Civile Immobilière du Cameroun qui gère l’immense étendu immobilier du Groupe Fadil composé d’immeubles à usage habitation, bureaux et commerce. Ici, les actionnaires ont perçu au total 155 millions de Fcfa ; soit plus de 30 millions Fcfa chacun. Une telle distribution des fruits de la croissance a été rendue possible grâce à une bonne lisibilité dans la gestion des comptes. Il reste dès à présent à réévaluer ce patrimoine pour déterminer sa valeur réelle dans la perspective d’un accroissement de son chiffre d’affaires.

Au Complexe Chimique Camerounais, CCC, l’activité a été quelque été perturbée en 2009 par une pénurie de l’huile de palme brute sur le marché local ; ce qui a quelque peu eu un impact sur le volume de la production. Toutefois, en dépit de cette difficulté, la direction générale a pu sauver l’essentiel en maintenant le rythme d’exploitation pour ne pas décevoir ses partenaires. Avec plus de 65% des parts de marchés qu’il contrôle, CCC reste le leader incontesté dans le secteur.

Cet état des lieux satisfaisant arrive dans un contexte particulier marqué par les 25 ans de présence de M. Mohamadou Bayero Fadil à la tête des entreprises du groupe qui porte son nom. Un réel motif de satisfaction et un hymne à plus de performances et d’efficacité pour faire toujours plus et mieux.

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top