Cameroun

Les otages français enlevés au Cameroun seraient passés au Nigeria

Share Button

Sept Français ont été enlevés mardi matin dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria, a confirmé François Hollande. Il s’agit de trois adultes et quatre enfants, enlevés par « un groupe terroriste que nous connaissons », a précisé le président français. GDF Suez a confirmé un peu plus tard qu’il s’agissait « d’un de ses collaborateurs avec sa famille ». Vers minuit, le gouvernement camerounais a annoncé que les ravisseurs étaient « passés au Nigeria ».

C’est la première fois qu’un enlèvement d’Occidentaux a lieu dans cette région de l’extrême nord du Cameroun, à moins de dix kilomètres du Nigeria. Sept Français ont été enlevés mardi matin tôt près de la ville de Dabanga.

On pensait d’abord qu’il s’agissait de touristes français. Mais quelques heures plus tard, GDF Suez a confirmé qu’il s’agissait « d’un de ses collaborateurs avec sa famille« , expatriés dans la capitale Yaoundé et actuellement en vacances dans le nord du pays. « GDF Suez apporte toute sa collaboration au ministère des Affaires étrangères« , a ajouté la société multinationale.

L’ambassade de France à Yaoundé a conseillé, par sms « à tous les Français présents dans l’Extrême-nord de se mettre immédiatement à l’abri« .

« Les ravisseurs ont traversé la frontière du Nigeria avec leur otages » (gouvernement camerounais)

Dans la nuit de mardi à mercredi, le ministre des Affaires étrangères a rédigé un communiqué lu sur les antennes de la radio d’Etat pour dire que « les ravisseurs [avaient] traversé la frontière du Nigeria avec leurs otages« .

Selon le texte, « l’événement s’est produit au lieu dit Sabongari situé à 7 km au nord de la localité de Dabanga (nord) sur la route nationale numéro 1 qui longe à cet endroit la frontière terrestre entre le Cameroun et la République fédérale du Nigeria« .

 

Trois adultes et quatre enfants

François Hollande a confirmé l’enlèvement, en marge de son déplacement officiel à Athènes. Le président de la République a précisé qu’il s’agissait de trois adultes et quatre enfants d’une même famille. Un diplomate occidental a précisé à l’AFP que les enfants étaient âgés de 5, 8, 10 et 12 ans.

Vers 7h mardi matin, ils auraient été interceptés par cinq hommes armés circulant à moto, après avoir quitté la réserve naturelle de Waza. Les ravisseurs les auraient contraint à les suivre au Nigeria, où ils se trouveraient actuellement, selon RFI. L’enlèvement n’a pas été revendiqué pour l’instant.

La voiture de la famille a été retrouvée abandonnée peu avant la frontière nigériane, toujours selon RFI. « La plus grande probabilité, c’est qu’ils soient emmenés au Nigeria. Donc nous faisons tout pour éviter qu’ils soient retenus dans ce pays« , a indiqué François Hollande.

 Le groupe a été « enlevé par un groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria » (Hollande)

Les forces de l’ordre camerounaises travaillent sur cette affaire, la police nigériane aurait également été saisie. Le groupe a été « enlevé par un groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria« , a précisé François Hollande.

 

Ces enlèvements surviennent alors que l’armée française intervient depuis plus d’un mois contre des groupes armés islamistes dans le nord du Mali. Interrogé sur un éventuel lien entre ces enlèvements et cette intervention, le président de la République a répondu : « Je vois surtout l’implantation d’un groupe terroriste, Boko Haram en l’occurrence, dans cette partie-là du Cameroun et c’est suffisamment inquiétant pour nous mobiliser. La France est au Mali, la France poursuit son action jusqu’au bout. »

>>> À lire : Enlèvement des Français au Cameroun : qui sont les ravisseurs présumés ?

« On n’a jamais entendu parler d’enlèvement de touristes dans cette région »

C’est la première fois que des Occidentaux sont enlevés au Cameroun, bien que des prises d’otages au large des côtes camerounaises surviennent régulièrement.

>>> À relire : L’Afrique de l’Ouest, nouvel eldorado de la piraterie maritime ?

« On sait bien que de tous côtés, du Nigeria ou du Tchad, il y a régulièrement des gens qui s’infiltrent incognito au Cameroun« , explique sur France Info Annick Tchangang, directrice de l’Agence française de voyage à Yaoundé, qui s’est justement rendue dans cette zone le mois dernier. « Mais on n’a jamais entendu parler d’enlèvement de touristes dans cette région« , ajoute-t-elle.

Cet enlèvement porte à quinze le nombre de Français otages dans le monde, tous en Afrique. Sept sont déjà retenus dans le Sahel et un au Nigeria.

Sources: franceinfo.fr

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top