Cameroun

La famille Moulin Fournier dissuadée de retourner au cameroun

Share Button

 Les autorités françaises ainsi que GDF Suez, l’employeur du père de famille Tanguy Moulin-Fournier, leur déconseille vivement d’y retourner.

Ils rêvaient de reprendre leur vie comme avant, dans ce «beau pays». Libérée le 19 avril, la famille Moulin-Fournier qui avait été enlevée le 19 février avec leurs quatre enfants âgés de 5 à 12 ans dans le nord du Cameroun par le groupe islamiste nigérian Boko Haram, voulait rentrer au Cameroun, là où elle vit depuis 2011, après avoir repris des forces en métropole.

Sauf que les autorités françaises ainsi que GDF Suez, l’employeur du père de famille Tanguy Moulin-Fournier, leur déconseille vivement d’y retourner. C’est RTL qui révèle cette information ce mardi matin.

La raison ? Leur visage étant connu après leur médiatique libération, ils sont désormais des proies faciles pour des ravisseurs. Ce serait donc trop dangereux pour eux de retourner dans ce pays d’Afrique, pour le moment tout du moins.  Une situation difficile à vivre pour la famille Moulin-Fournier, selon la radio. Il y a encore quelques jours, Tanguy affirmait qu’il comptait rentrer chez lui, à Yaoundé, là où lui et sa famille ont noué de solides amitiés, aussi bien avec des expatriés que des Camerounais. Mais GDF Suez souhaiterait qu’il accepte une autre affectation, dans un autre pays.

Source: le parisien

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top