Sport

Portugal 5-1 Cameroun; une défaite amère de richesse

Share Button

Le Portugal a infligé un sévere 5-1 aux lions indomptables.

2 buts de Cristiano Ronaldo à la 21ème et 84ème. Meireles, Coentrao et Edinho enfonçaient le clou aux 66è, 67è et 77ème minutes. Le but camerounais est venu de Vincent Aboubakar à la 43ème.

Faisons court et simple; je me presse de publier ce poste avant de rejoindre l’équipe au petit déjeuner; avant de subir l’influence des analyses d’experts et des joueurs eux même.

Ok 5-1 , on ne reviendra pas sur le détail du match, sur les arrêts décisifs de nos gardiens et sur les actions de buts que tout le monde a vu le cœur serré. je laisse le soin à la rédaction officielle. Prenons de la hauteur d’analyse et si je me trompe, giflez moi de critiques!

Avouons une amélioration dans la circulation de balle.

Il faut être aveugle pour ne pas avouer qu’il y a moins d’un an, le Cameroun était incapable d’aligner trois passes successives et que nous observons une nette amélioration de l’ensemble de l’équipe. N’oublions pas d’où on vient et sur ce plan, merci Volker Finke.

merci Volker, mais quand même! que d’hésitations tactiques! entre tester les joueurs, préserver le score, se jeter à l’offensive ou éviter l’humiliation, nous n’avons rien compris. C’était quoi le projet?

La suffisance pour certains et l’excès chez d’autres parfois l’incapacité tout court.

Après une première mi-temps digne, nos joueurs ont naïvement assimilé la baisse de régime de l’équipe portugaise à une incapacité à relancer la machine. Certains sont tombés dans la facilité et la suffisance. Évitons de citer des noms, le but n’étant pas de charger qui que ce soit. Mais les gars, voyons, quand vous quittez vos clubs, prière de garder vos valises de professionnalisme et de  rigueurs avec vous.

C’était sans compter sur les capacités d’accélérations et de puissance dans des phases de jeu qu’a le Portugal comme toutes les grandes équipes, et que n’a pas le Cameroun…va falloir bosser!

Volker Finke dans le vent

Passons les absurdités gestuelles d’Assou Ekotto, les choix incompréhensifs de A. Song, la classe de Vincent Aboubakar, l’absence d’Eto’o, de Makoun, l’espoir et l’effort de Choupo Moting, le sous régime de Nkoulou, passons!

la défaite d’hier est largement imputable au sélectionneur, qui n’a peut être pas encore su imposer la discipline tactique, technique à ses joueurs et qui a fait une suite de choix incohérents à nos yeux, mais chaotiques quand même.

Accordons lui cependant le bénéfice du match amical qui cacherait des raisons profondes et stratégiques, mais attention, l’image du Cameroun en prend un sacré coup!

Source: lionindomptable.com

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top