Afrique

Génocide Rwandais; l’analyse dangereuse de Patrick Mbeko

Share Button

En cette période de célébration du 20 èm anniversaire du génocide Rwandais, à l’heure où la tension s’élève entre Paul Kagamé et   la France qu’il accuse d’avoir pris part activement à ce drame; de nouvelles versions fleurissent et certains réfutent la version officielle.

C’est le cas de Patrick Mbeko, canadien d’origine congolaise, auteur de plusieurs ouvrages de géopolitique. Il intervient auprès de plusieurs médias sur des questions géostratégiques. Son dernier ouvrage Le Canada dans les guerres en Afrique centrale est paru en 2012.

Selon Patrick Mbeko, la guerre au Rwanda aurait simplement été inscrite dans un processus de déstabilisation globale de la région des grands lacs dans le but de faire main basse sur les ressources naturelles du Congo (RDC). Plus grave, selon le consultant congolais, il n’y a jamais eu de génocide de Tutsi, bien au contraire, il s’agissait du génocide d’une majorité Hutu par des Tutsis « de Paul Kagamé » organisé par les Etats unis et Israel. Patrick Mbeko explique qu’en 1994 il y avait 750.000 Tutsi avant le génocide. Il serait donc illogique qu’il y ait eu 800.000 à 1 million de morts Tutsi comme relate la version officielle; sans compter les 300.000 rescapés. Il y aurait donc eu selon lui plus de morts Hutu que Tutsi. Pour finir, Patrick Mbeko pointe clairement du doigt, Paul Kagamé qui selon lui serait presque un agent américano-sioniste chargé de destabiliser le pré-carré français et serait même responsable du massacre de 6 millions de Congolais.

Une analyse qui pourrait en faire jaser plus d’un et qui relance les débats au risque de remuer le couteau dans les multiples blessures.


Entretien avec Patrick Mbeko sur le rôle des… par ERTV

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top