Sport

DIEUMERCI NDONGALA, LE DIAMANT BRUT DU KONGO

Share Button

Footballeur de talent, ami fidèle, homme de conviction, père affectueux, Dieumerci porte à merveille son prénom. Évoluant avec la sélection nationale des Léopards de la République Démocratique du Congo depuis peu, l’actuel sociétaire du RSC Charleroi a davantage marqué notre intérêt par l’humain qu’il est.

Dans la société actuelle où le paraître a remplacé l’être, où l’individu se distingue davantage par l’avoir, la rencontre avec Dieumerci Ndongala est semblable à un oasis en plein désert. Effectivement, difficile de croire que ce personnage atypique par son apparence, baigné dans le milieu footbalistique avec toutes les tares qui vont avec, puisse avoir cette grâce que l’on pourrait nommer de « divine ». Loin de nous tout blasphème.

Troisième d’une fratrie de 6 enfants, à la lecture d’un parcours personnel tortueux, d’une histoire où il a du faire preuve de persévérance, force mentale et courage, le personnage Ndongala est un ambassadeur fiable lorsqu’il doit s’agir de mettre en lumière des exemples ou modèles africains pour la jeune génération afrodescendante de Belgique. Plein phare sur un homme vrai, discret, rêveur, un homme dont la richesse intérieure est ce qui lui vaut aujourd’hui de recevoir les honneurs qu’il mérite.

Un parcours semé d’embûches

Les premières difficultés sportives auxquelles a du faire face Dieumerci, Eddy Shamavu son ami avec qui il a été au centre de formation du Standard de Liège, était en première ligne pour les témoigner. Le club ne souhaitait pas lui donner une chance dans la catégorie senior. Déçu, il continuait cependant à donner toujours le meilleur de lui. Dans les duels à l’entraînement, le léopard kinnois était toujours au taquet. Son petit défaut de jeunesse était cette propension à parfois vouloir ridiculiser les défenseurs qui lui faisaient face. Et ça, Eddy Shamavu évoluant au poste de défenseur central en savait quelque chose. C’est un homme plus mûr maintenant, affirme-t-il en souriant. Dieumerci a gardé les dribbles mais en y ajoutant une plus grande efficacité. Bloqué par l’intransigeance de la cellule liégeoise à ne pas le faire évoluer avec les seniors, le jeune attaquant décide de voler de ses propres ailes.

En 2011 débute son parcours professionnel, son parcours du combattant. Il rejoint le club de la Jeunesse d’Esch au Luxembourg. Il y reste deux saisons. Vice-champion, il aura l’opportunité de participer pour la première fois au tour préliminaire de l’Europa League. Son expérience au Luxembourg fut certes enrichissante mais l’homme demeurait ambitieux. Toujours revanchard de n’avoir pas eu sa chance avec son club formateur, il prend la décision de revenir en Belgique pour se prouver d’abord à lui qu’il mérite d’évoluer parmi les professionnels. Il rejoint donc en 2013 l’Union Royale de la Louvière Centre évoluant en 3è division. À la surprise générale car des clubs de 2ème division étaient également dans les rangs pour l’attirer. Dieumerci savait ce qu’il voulait. Il savait où il comptait arriver. Redescendre en grade n’a pas été un problème pour cet homme dont l’humilité est l’une de ses premières vertus. Brassard de capitaine lui est confié à la Louvière, 10 buts, 10 passes décisives. La saison d’après, il est récompensé de ses efforts et de son abnégation. Il signe au Sporting de Charleroi. « Sa réussite, c’est notre réussite à tous. Quand on parle d’exemples de réussite, oui je considère le parcours de Dieumerci jusqu’à aujourd’hui comme un modèle de persévérance. Et il vient à peine de montrer une infime partie de toute l’étendue du talent qui est le sien », affirme son ami Eddy Shamavu.

Coach Tshibassu

tchibassu

Moins de deux ans qu’il évolue chez les professionnels et déjà au sein de sa formation du Sporting de Charleroi, Dieumerci Ndongala fait partie des pions importants de l’effectif carolo. Le 31 mai 2015, il offre une place pour le deuxième tour qualificatif de l’Europa League 2015-2016 au terme d’une double confrontation avec le KV Mechelen, en marquant le but de la victoire. Pour rappel, 21 ans que le club du Hainaut n’avait plus participé à une compétition européenne. Si aujourd’hui, il voit quelque peu le bout du tunnel et profite des fruits de sa persévérance, un homme a largement contribué à façonner le gamin qu’il était.

Eric Ike Tshibassu, puisqu’il s’agit de lui. C’est le premier coach qui l’a sélectionné en équipe nationale congolaise. Grâce à une structure basée en Belgique qui se nomme Aile Europe, Eric Ike a peu à peu bâti une sélection des meilleurs jeunes joueurs congolais évoluant en Europe. C’est après la coupe d’Europe U17 que Dieumerci avait fait avec la Belgique à l’époque que le coach l’a repéré : « La 1ère fois que je l’ai vu, je me suis demandé ce qu’il pouvait bien avoir sous le coffre. Puis, dès qu’il a touché le ballon, un seul mot m’est sorti de la bouche : exceptionnel »! Au final, Jonathan Lusadiusu et Dieumerci Ndongala ont été les premiers issus de l’Aile Europe à intégrer l’équipe nationale officielle U23 espoirs de la République Démocratique du Congo. Lorsque l’on demande au coach quelles peuvent être les limites de son protégé, la réponse est nette, claire et ferme : « Aucune. Il n’a aucune limite ». En poursuivant : « Bloqué par le Standard, il a accepté reculer en allant au Luxembourg puis en jouant en 3ème division belge. Il pouvait espérer jouer pour la sélection senior de Belgique mais encore une fois il a laissé parler sa fibre patriotique et a rejoint les léopards du Congo. Voilà qui est Dieumerci. Un jeune homme, talentueux footballeur, ami et père formidable. L’humilité, c’est ce qui fait sa réussite actuelle ».

Témoignages de ses frères : Aristote et Franck

La foi, disait le slammeur Abd-el Malik, c’est être fraternel concrètement, dans ses amitiés, sa famille et savoir que notre destin est grand s’il nous est commun. Franck, son petit frère lui aussi joueur de foot évoluant actuellement au RC Malines nous en dit quelques mots : « Dieumerci est un grand frère mais également un bon conseiller pour moi. Protecteur, parfois il m’appelle et nous restons des heures durant au téléphone. On dirait un professeur de morale. C’est drôle mais important aussi à mes yeux. Quand je vois son parcours, ce qu’il a du traverser comme épreuve mentale, c’est une motivation personnelle. Il me pousse à me surpasser ». Aristote son autre frère poursuit : « C’est quelqu’un d’assez discret et réservé. Il croit beaucoup aux valeurs familiales. Kelia et Ezechiel, ses deux enfants sont la preuve que Dieumerci est un père de famille exemplaire ».

De tous les témoignages apportés par ses frères, amis, coachs, et de nombreuses autres personnes que nous avons rencontrées et qui l’ont cotoyé, un seul adjectif se détache à chaque fois en sa faveur. Non pas sur le footballeur talentueux, mais sur l’humain : humble. Accompagné aujourd’hui par Jason Bokolo, son conseiller en communication, Dieumerci trace tout doucement sa route avec ses ambitions qu’il ne souhaite pas révéler pour l’instant. Aux jeunes, son message est le suivant : « Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve une réalité ». Assumant clairement sa spiritualité et sa croyance : « Tout est possible à celui qui croit, nous dit Marc 9, verset 23. Une carrière est longue et le passage à la vie professionnelle n’est pas facile. Persévérez, croyez en vous, écoutez vos proches, et faites confiance en Dieu ».

 

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top