FIFDA 2017 – l’afro-descendance autour du globe
Cinema

FIFDA 2017: l’afro-descendance autour du globe

Share Button

Créé en 2009, le Festival International des Films de la Diaspora Africaine est revenu à Paris pour une nouvelle édition.

Ayant pour objectif de présenter des films et des réalisateurs issus de la diaspora africaine – malheureusement souvent laissés pour compte – cette 7ème édition, qui a eu lieu du 8 au 10 septembre, nous a fait découvrir des documentaires et des films de fiction de qualité.
Le documentaire « Gurumbe : Mémoires afro-andalousiennes », de Miguel Ángel Rosales, a ouvert le festival. Ce long-métrage tente de sauver de l’oubli, l’histoire des esclaves africains dans la Péninsule Ibérique, issus du passé esclavagiste espagnol.


Les documentaires présentés lors du  FIFDA ont pour volonté manifeste de raconter l’Histoire réelle, face aux vérités établie et connues par la majorité de la population.

Autres documentaires présentés lors de cette 7ème édition :« Mariannes Noires », de Mame-Fatou Niang et Kaytie Nielsen, qui montre des témoignages de femmes afro-descendantes en France et explique l’influence du passé colonial sur le regard de la population et des habitants noirs.


« Dites-leur Que Nous Avançons : L’Histoire des Universités Noires aux Etats Unis », de Stanley Nelson, montre un regard sur les universités qui formaient des personnes noires et qui sont devenues l’épicentre des luttes pour l’égalité civique. Un coup d’œil aux descendants afro-américain qui est venu clôturer le festival.

Ce pendant, le FIFDA laisse aussi la place à des films de fiction, telles que « Hogtown », de Daniel Nearing, qui fut déjà présenté lors de l’édition précédente du festival, nous offrant ainsi une nouvelle opportunité de regarder le film. Ce long-métrage, filmé en noir et blanc, nous présente une histoire d’investigation policière à Chicago en 1919, avec un casting de plus de 70 personnages. Les conflits raciaux de cette année dans la ville de Chicago offrent un contexte historique intéressant pour l’histoire, ce qui donne lieu à un film original et qui vaut la peine de regarder.

Cette 7ème édition du Festival International des Films de la Diaspora Africaine a offert à son public, des films percutants, avec comme objectif principal de présenbter au public un autre regard sur l’histoire des afro-descendants de par le monde – Espagne, France, États-Unis entre autres.

Le cinéma afro est mis en valeur, accompagné et s’y accompagne de débats pour permettre au public de donner son avis sur chaque thème. Un autre moyen d’écouter la voix des citoyens. Pourquoi pas?

Share Button

Comments

comments

FIFDA 2017: l’afro-descendance autour du globe
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top