8.2 C
Londres
dimanche, janvier 29, 2023
CultureCinemaLashana Lynch reprend le célèbre matricule 007 au prix...

Lashana Lynch reprend le célèbre matricule 007 au prix d’une lourde polémique

-

- Advertisment -spot_img

C’est désormais officiel, Lashana Lynch incarnera le célèbre matricule 007 dans le nouveau James Bond « Mourir peut attendre », dont la sortie est prévue pour mars 2021.

Cependant, entre les messages de célébration, (car elle sera la première femme à porter le matricule) et les messages de haines venant des fans les plus intransigeants du sulfureux agent Bond, la polémique ne fait qu’enfler autour de ce choix de casting de l’actrice britannique d’origine jamaïquaine.

Mais qu’est-ce qui peut expliquer une telle controverse ?

Depuis la confirmation des rumeurs planant depuis juillet 2019 sur la reprise du matricule 007 par Lynch, la confusion s’est installée sur la signification de ce nouveau rôle, entrainant un déferlement de haine sur l’actrice. Beaucoup pensaient que ce choix était signe de la fin du rôle de James Bond et qu’elle incarnerait une nouvelle forme de l’intemporel agent secret. On peut lire notamment les commentaires sur ses différents réseaux sociaux déclarant que le film sera un échec si elle reprend le rôle de Daniel Craig, qu’elle n’aura jamais l’étoffe d’une James Bond et qu’une telle annonce signera la mort de la franchise. Victime de commentaires racistes et sexistes, elle avait d’ailleurs dû suspendre ses différents comptes sur les réseaux sociaux afin de prendre du recul par rapport à toutes ces réactions.

Elle avait déclarée lors de son interview pour Haper’s Bazaar au sujet des commentaires haineux :

« Je suis une femme noire – si une autre femme noire avait été choisie pour le rôle, il y aurait eu la même conversation, elle aurait subi les mêmes attaques, les mêmes abus. Je dois juste me mettre en tête que cette conversation est en cours et que je prends part à quelque chose de vraiment révolutionnaire ».

Alors non, Lashana Lynch ne jouera pas une version modernisée de James Bond façon ère #MeToo et quota diversité comme beaucoup d’internautes l’ont déclaré ces derniers jours, mais bien Nomi, agent du MI6 qui reprend le matricule de l’agent parti à la retraite lors du dernier film de la saga. La jeune recrue partagera d’ailleurs l’écran avec Daniel Craig dans sa dernière aventure dans la peau du héros qu’il incarne depuis 2008.

007 mais pas Bond

Donc oui, Lynch sera 007, mais non, elle ne sera pas Bond. Il n’en reste pas moins que ceci représente une avancée significative à célébrer pour une franchise bien connue pour avoir utilisé les femmes depuis ses débuts comme accessoires sexuels.

Elle a révélé d’ailleurs au sujet de son rôle qu’elle ne souhaitait pas gâcher cette extraordinaire opportunité d’être une représentation pour sa communauté et en particulier pour les femmes noires qui, à l’image de ce qu’elle a elle-même subi, sont victimes de « misogynoir » de manière quasi quotidienne.

« Dans chaque projet dont je fais partie, quelque soit le budget ou le genre, l’expérience des noirs que je présente doit être 100% authentique »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

La coordination des sans-papiers de Belgique appelle à une manifestation le 26 février

"La politique d’asile et migration belge : rien que du laisser mourir" selon le communiqué de la coordination Les personnes sans-papiers...

Rencontre Lisangafrika; « Ode to black woman » le 28 janvier à Bruxelles

Les battantes d'hier, d'aujourd'hui et de demain Le groupe afro-belge Lisangafrika a initié depuis un an, des conférences networking thématiques...

L’artiste Rolook s’expose à Bruxelles du 9 au 12 février

Une figure emblématique de l'art contemporain africain Fruit de l’Institut des Beaux-Arts et de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, Romario...

60 ans d’indépendance avec le festival panafricain d’Alger, le 21 janvier à Bruxelles

Alger fut une plaque tournante du cinéma décolonial A l'occasion des 60 ans d'indépendance de l'Algérie, la CINEMATEK royale de...
- Advertisement -spot_imgspot_img

« Le chef est chef, même en caleçon » les 15 et 16 décembre à l’Espace Magh à Bruxelles

L’histoire d’un journaliste africain en pâture en Europe qui découvre que la liberté d’expression est irréelle, impossible! Qui mieux qu’un...

Qu’est ce qui se cache derrière le football féminin?

Le football féminin offre autant de sensation que le football masculin. Pourtant, plusieurs polémiques au sujet du cachet des...
- Advertisement -spot_imgspot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you