blackmen sharing
Société

Black Men Sharing : Espace de partage pour les hommes noirs en Belgique

Share Button

« No room for pride »

À l’initiative de ce nouveau projet, quatre jeunes afro descendants : Serge (27ans), Kabote (30 ans), Adam (22 ans) et Gabin (30 ans). Le récit d’un projet qui souhaite créer un équilibre émotionnel grâce aux échanges et à la parole.

De rencontres fortuites à la création d’un projet commun

D’horizons différents, mais au fil de rencontres fortuites, les quatre jeunes hommes ont fait le constat commun de l’existence de failles dans le concept de « l’homme noir » et de leur facilités communes à en parler ensemble en profondeur. De là, leur est venu l’idée d’élargir tout simplement leur cercle de discussion à une échelle plus importante.

Black Men Sharing représente cette expérience vécue individuellement d’ouverture émotionnelle et de questionnement introspectif, mais sur laquelle un nom concret n’avait pas encore été apporté. Cette expérience passe par la communication de ses peines et de ses émotions, ce qui au fond est une démarche profondément individuelle. Cependant, pour Black Men Sharing, en offrant un espace pour le faire, cette expérience individuelle devient collective, c’est une individualité qui s’inscrit dans la collectivité.

« L’expérience Black Men Sharing se vit dans son individualité même, on s’attend à ce que chacun puisse recueillir des outils qu’il pourra adapter à son quotidien »

L’importance d’un espace dit sûr pour permettre à l’échange d’exister

La confidentialité est un des éléments-clés de l’expérience qu’offre l’équipe du projet. Selon eux, il est nécessaire de mettre tous les participants au même niveau en les incitant à laisser derrière eux leur background socio-économique et leur passé pour les encourager à voir ensemble vers l’avenir.

« Tout le monde est conscient de l’atmosphère et respecte cela. C’est un consensus qui s’est fait »

Le nombre limité de participants n’est pas dû uniquement aux conditions sanitaires actuelles, mais avant tout pour permettre aux discussions d’avoir lieu sereinement, que chacun ait l’occasion de prendre la parole sans se sentir pris par le temps, non écouté ou impressionné par un trop grand groupe.  

Enfin, un espace en non-mixité dans un premier temps est un des éléments qui permet d’assurer un espace sûr. Que ce soit par les participants et les intervenants (psychologues, thérapeutes, artistes, auteurs, …), l’équipe avait le désir profond de permettre aux hommes noirs de se rencontrer en toute intimité et bienveillance.

« Les intervenants auxquels nous faisons appel sont aussi des hommes noirs. C’est une façon aussi de les promouvoir et de se détacher d’une vision eurocentrée. »

Les espaces de partage entre hommes, une tradition profondément africaine

Si aujourd’hui les hommes noirs semblent ne pas avoir d’espace de discussion, cela est du à une perte d’habitudes coutumières africaines abandonnées en Europe. Dans la plupart des cultures africaines, grands-pères, pères et fils continuent de créer des cercles de discussion pour transmettre la sagesse de l’expérience et les réalités de la vie d’un homme.

Black Men Sharing veut être ce rappel que nous sommes des points de départ et non des lieux d’arrivées, des produits finis.

« Au final, nous sommes qui nous sommes. Je suis un point de départ donc je peux continuer à avancer. »

Pour l’équipe de Black Men Sharing, l’homme noir ne doit pas chercher à s’équilibrer pour plaire aux autres, répondre aux attentes et aux rôles qu’on lui a assignés. Pour les aider dans cette démarche, la place des aînés est très importante, d’où des rencontres intergénérationnelles.

Quid des femmes?

Black Men Sharing crée des événements où sont invitées les femmes pour repenser la communication homme-femme, déconstruire et réapprendre à se connaitre.

« Tentons de nous voir dans notre individualité en dehors des groupes auxquels nous appartenons, afin que nous puissions nous voir comme des humains. Se voir à travers le prisme des groupes, c’est s’imposer mutuellement des comportements et comprendre nos traumatismes liés à nos appartenances. »

« No Room For Pride »

Au final, Black Men Sharing, c’est un mouvement qui refuse les stéréotypes, qui prône la déconstruction et qui autorise la parole. C’est un mouvement qui va au-delà de ses créateurs. Le slogan du projet est « No Room For Pride », pas de place pour la fierté. La fierté nous empêche d’avancer; nous explique les promoteurs; de reconnaître nos torts et de nous reposer sur les autres. 

Instagram @blackmensharing

Share Button

Comments

comments

Black Men Sharing : Espace de partage pour les hommes noirs en Belgique
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top