8.2 C
Londres
dimanche, janvier 29, 2023
SportChampionnat Britanique; une écurie africaine met en avant le...

Championnat Britanique; une écurie africaine met en avant le pilote Christian Ebong

-

- Advertisment -spot_img

Nouvelle recrue d’une écurie 100 % africaine, le pilote automobile franco-camerounais Christian Ebong va disputer le championnat britannique de grand tourisme.

christiang ebong

Le 1er avril, quand il prendra part à la première course du championnat britannique de grand tourisme (épreuve automobile de longue distance), Christian Ebong aura une pensée pour sa mère. Elle qui, à son insu, est un peu responsable de sa passion : « Elle était très bonne conductrice, raconte-t-il. Elle prenait les ronds-points à fond sans perdre le contrôle. Elle me subjuguait. » Sa participation à l’une des compétitions automobiles nationales les plus importantes d’Europe, le Franco-Camerounais la doit à Ribi Adeshokan, propriétaire de l’écurie Nigeria Racing Eagle (basée à Londres), qui l’a engagé fin février. Obsédé par l’idée de développer ce sport sur le continent, cet entrepreneur nigérian a décidé de créer une équipe 100 % africaine.

Elitisme

Pour le pilote de 29 ans, né à Oyomabang (un quartier périphérique de Yaoundé), c’est un soulagement. Il s’est souvent heurté à l’élitisme d’un monde où l’argent compte parfois autant que le talent – pour participer à un championnat, il faut rassembler près de 100 000 euros.

À son arrivée en France en 1997, Ebong rêve déjà de devenir « le premier pilote noir mondialement connu ». Parallèlement à une scolarité tranquille en banlieue parisienne, l’adolescent suit une formation de mécanicien spécialisé dans la préparation et la réparation des voitures de course. En 2003, il est accepté par la Filière FFSA (aujourd’hui l’Auto Sport Academy) mais, rattrapé par des problèmes financiers, il doit renoncer à intégrer cette prestigieuse école de pilotage basée au Mans. Il multiplie les essais, sollicite des partenaires et réussit finalement à participer au championnat de France de supertourisme en 2006. Ses débuts ne sont pas flamboyants, mais sa progression impressionne et convainc un mécène de le sponsoriser pour deux championnats européens de bon standing, en 2008 et 2009. Depuis, il attendait un nouveau sponsor comme le messie. Il n’imaginait sûrement pas qu’il serait africain.


Source: jeune afrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

La coordination des sans-papiers de Belgique appelle à une manifestation le 26 février

"La politique d’asile et migration belge : rien que du laisser mourir" selon le communiqué de la coordination Les personnes sans-papiers...

Rencontre Lisangafrika; « Ode to black woman » le 28 janvier à Bruxelles

Les battantes d'hier, d'aujourd'hui et de demain Le groupe afro-belge Lisangafrika a initié depuis un an, des conférences networking thématiques...

L’artiste Rolook s’expose à Bruxelles du 9 au 12 février

Une figure emblématique de l'art contemporain africain Fruit de l’Institut des Beaux-Arts et de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, Romario...

60 ans d’indépendance avec le festival panafricain d’Alger, le 21 janvier à Bruxelles

Alger fut une plaque tournante du cinéma décolonial A l'occasion des 60 ans d'indépendance de l'Algérie, la CINEMATEK royale de...
- Advertisement -spot_imgspot_img

« Le chef est chef, même en caleçon » les 15 et 16 décembre à l’Espace Magh à Bruxelles

L’histoire d’un journaliste africain en pâture en Europe qui découvre que la liberté d’expression est irréelle, impossible! Qui mieux qu’un...

Qu’est ce qui se cache derrière le football féminin?

Le football féminin offre autant de sensation que le football masculin. Pourtant, plusieurs polémiques au sujet du cachet des...
- Advertisement -spot_imgspot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you