Sport

Foot-Cameroun: le mythique Canon de Yaoundé en feu

Share Button

Pierre Wome Nlend, la coupe du Cameroun, la collecte des fonds…

La qualification du Canon Sportif de Yaoundé en finale de la coupe du Cameroun, dix-neuf ans après leur dernier sacre (1999 ndlr) n’a pas fait que du bien dans la grande famille Kpa-Kum. Au lendemain de la victoire des canonniers en demi-finale de la compétition contre les brésiliens de Bépanda, une partie du conseil d’administration organisait une chasse aux sorcières.

Des bouc-émissaires ne tardaient pas à être pointés du doigt. Pour la majeure partie des administrateurs que nous avions approchés, les malheurs des canonniers proviennent de leur capitaine emblématique, vainqueur des jeux olympiques de Sydney (2000) et double vainqueur de la coupe d’Afrique des nations (2000 et 2002), Pierre Wome Nlend. Les pourfendeurs de cette thèse arguent que l’ancien joueur de l’inter de Milan poussait ses jeunes coéquipiers à la révolte. Un argumentaire botté en touche par la quasi-totalité des joueurs avec lesquels nous nous sommes entretenus. Qu’est ce qui ne tourne pas rond au Canon ? Eléments de réponse…

Pierre Wome Nlend, un espoir brisé…

Le retour de Pierre Wome Nlend dans le Canon Sportif de Yaoundé en 2011 avait suscité un intérêt particulier dans les services de sport au Cameroun. L’administration des canonniers n’avait pas manqué de saluer le courage de leur star. Une place lui était d’ailleurs proposée puis accordées au conseil d’administration de l’équipe, moyennant plusieurs millions de francs Cfa. C’est ainsi qu’en plus de sa mission sur le terrain, il lui a été proposé le poste de chargé du recrutement.

Au fil des mois, les attentes du conseil d’administration des Mekok Megonda qui attendait que leur vedette résolve tous les problèmes de trésorerie de l’équipe se sont progressivement estompés. L’un des managers de l’équipe dont nous préférons taire le nom nous confiait: « Wome est trop chiche. Il ne met même pas cinq francs au Canon ». C’est ce refus du capitaine de soutenir financièrement le club qui serait à l’origine de la cabale lancée contre le meilleur joueur de l’Elite one, la saison 2013. La bataille autrefois en interne prendrait des proportions plus larges.

Wome sans brassard en finale de la coupe du Cameroun

Depuis le retour de Pierre Wome Nlend au Canon de Yaoundé qu’il avait quitté en 1996, il a livré la quasi-totalité des matchs des Kpa-Kum, arborant le brassard de capitaine. Il était absent sur la feuille de match qu’en cas de blessure. Selon des sources internes au club, un coup est entrain d’être fomenté afin que le brassard lui soit retiré au cours de la cinquante troisième finale de la coupe du Cameroun de football : « Tout ce qui se dit sur Wome est fait à dessein. Le but de cette campagne aura pour finalité le retrait du brassard en finale de la coupe du Cameroun.

Vous voyez vous-même ça normal ? Il a accepté de revenir au pays et a porté le Canon pendant deux saisons. Il a même été sacré meilleur joueur du championnat cette saison (2012 – 2013) et on vient lui retirer le brassard en finale. Pour tout ce qu’il a fait pour le pays, ce n’est pas sérieux ». C’est offusqué une source proche du « manager général… » du club onze fois vainqueur de la coupe du Cameroun. Nous avons poursuivi notre investigation et nous intéressant au mouvement d’humeur orchestré par les joueurs du Canon la semaine dernière.

Wome frondeur ?

wome

L’adage est bien connu des camerounais : « Qui veut tuer son chien, l’accuse de rage » et si Wome était ce chien que les uns et les autres veulent abattre ? Nous ne saurons répondre de façon péremptoire. Cependant, nous nous intéressons aux faits : Mercredi le 11 décembre, nous avons passé un coup de fil à un responsable du Canon afin de nous enquérir de l’état des préparatifs de l’équipe avant l’annonce officielle de la date de la finale de la coupe du Cameroun. A lui de nous répondre : « Va droit au but. Dis-moi clairement ce que tu veux savoir. Demandes-moi qu’est ce qui ne va pas et je vais te dire ». Qu’est ce qui ne va ? « Tu sais que ça ne va pas depuis. Wome crée le désordre au Canon. Il a monté tous les joueurs et leur refusent d’entrer en stage. On devait entrer en stage depuis mais, il a refuse. Je ne sais pas ce qu’il veut. Depuis qu’il est arrivé au Canon, il nous cause beaucoup de problèmes ». Plusieurs joueurs qu’on interrogeait réfutait cet argumentaire : « Nous avons exigé à l’administration les primes de matchs et le salaire de novembre. Wome ne nous a rien demandé.

Il est certes le capitaine de l’équipe mais, quand le groupe décide le capitaine s’aligne. Je vais peut-être vous surprendre. C’est Wome qui crée l’unification du groupe. Quand on veut se révolter, c’est lui qui nous calme. Il ne nous a jamais demandé de grever. Dans la vie, quand tu fais du bien on parle, tu ne fais rien on parle. Wome est le capitaine du Canon. Et, le capitaine généralement porte tous les problèmes de l’équipe. Quand il y a un problème, l’administration pense que c’est lui (le capitaine) qui initie. De l’autre côté, quand il nous ramène, les joueurs se disent qu’il a pris quelque chose et veut nous pousser à jouer. C’est la même chose avec le capitaine Eto’o. Je ne suis pas l’ami de Wome. Je n’ai même pas son numéro de téléphone et je n’ai pas besoin de l’avoir. On se voit aux entrainements c’est tout. Je ne parle que ce qui est réel. » Nous confiait un cadre du groupe. Tombe, un autre  joueur ne souhaitait pas s’exprimer à ce sujet et préfère rester concentrer sur la finale de la coupe du Cameroun : « Je ne peux rien vous dire sur la grève. Il faut poser la question à l’administration, elle est mieux placée pour vous répondre. Tout ce que je peux vous dire c’est que nous sommes concentrés. On entre en stage aujourd’hui et on ne pense qu’à la finale de la coupe. Revenez me voir après la finale et on doit parler. » Le concerné, Pierre Wome Nlend n’a également pas voulu nous dire un mot sur ce problème qui l’oppose aux autres administrateurs : « Je suis désolé, je ne pense qu’à une chose, c’est de gagner la finale de la coupe du Cameroun. Le reste m’importe peu. Nous allons entrer en stage d’ici peu. Mes coéquipiers et moi sommes prêts. Nous sommes motivés.

Mon souhait lorsque j’ai signé au Canon était de conduire l’équipe à une compétition africaine. Nous sommes prêts du but et je ne compte pas laisser passer cette chance. Laissez-nous nous concentrer on verra tout après la finale ». Selon Soleil Nyassa Pierre Wome a octroyé une prime personnelle de vingt cinq mille francs à chacun de ses coéquipiers après la qualification des verts-rouges en finale de la coupe du Cameroun. C’était d’ailleurs lui qui inscrivait le penalty victorieux du Canon. Malgré les mouvements d’humeur, les joueurs qualifiés pour disputer la finale de la coupe du Cameroun sont entrés en stage à Akono.

Canon : la collecte des fonds et le début du stage

Selon des sources internes au Canon, les joueurs qualifiés pour jouer la finale de la coupe du Cameroun entraient en stage ce dimanche 15 décembre 2013 à Akono, à 13h. Ceci aurait été possible grâce à la générosité du ministre des petites et moyennes entreprises, Etoundi Ngoa et au Directeur Général de la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) qui aurait octroyé un million de franc pour le premier et deux millions au club phare de la capitale politique du Cameroun. Cette cagnotte aurait permis de solder les arriérés de salaire et les primes des joueurs.

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top