Cameroun

Cameroun : des bureaux d’un groupe de presse placés sous scellés

Share Button

L’administration fiscale camerounaise a placé sous scellés pour impôts impayés des bureaux du groupe de presse camerounais privé La Nouvelle Expression, qui possède les radio et télévision Equinoxe, selon des employés et le patron de ces médias.

Les scellés ont été posés lundi par des responsables des impôts et de la CNPS (Caisse nationale de prévoyance sociale, sécurité sociale), et empêchent l’accès aux services administratifs du groupe basé à Douala (sud), a déclaré à l’AFP un des employés ayant requis l’anonymat, joint depuis Yaoundé.

« Les programmes de Radio Equinoxe et d’Equinoxe TV se poursuivent normalement parce que les services de production et les studios n’ont pas été scellés », a-t-il précisé.

Selon lui, l’administration réclame « 15 millions de FCFA (près de 22.900 euros) » à Radio Equinoxe.

Les scellés n’avaient toujours pas été enlevés mardi à la mi-journée, a indiqué un second employé.

Le patron du groupe, Séverin Tchounkeu, a confirmé à l’AFP la pose de scellés, évoquant un désaccord entre son entreprise et l’administration fiscale.

« Il y a eu un rapport de contrôle. Les deux parties n’étant pas d’accord, nous avons procédé au rapprochement des comptes. (…) Des scellés ont été posés sur les services commerciaux, mais le problème devrait être réglé » prochainement, a affirmé M. Tchounkeu.

Il n’a pas voulu dévoiler le montant exigé par l’administration fiscale.

Outre Radio Equinoxe et Equinoxe TV, le groupe possède un quotidien, La Nouvelle Expression.

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top