Afrique

TALENT D’AFRIQUE : DOCTEUR ABOBDA, LE COEUR SUR LA MAIN !

Share Button

Le jeune chercheur camerounais en passe de mettre au point l’organe le plus performant au monde. Un coeur artificiel.

On en parle sur toute la blogosphère médiatique africaine. L’excellence de la jeunesse africaine a encore frappé. Il n’a pas encore 30 ans qu’il est sur le point d’entrer dans les annales de l’histoire. Aujourd’hui le rêve n’est plus américain. Il est africain. Le Docteur Aboda est décidé à frapper un grand coup. Après la soutenance de la thèse de son doctorat le 24 avril dernier au département de l’Université de Yaoundé I, il obtient une mention qui laissait déjà présupposer les prémices de ce qu’il pouvait apporter à la science : mention très Honorable avec félicitations du jury.

L’idée a mûri progressivement. Avant de se lancer dans cette recherche épique, il a pris la peine de voir ce qu’avaient déjà fait auparavant ses confrères dans le milieu. Et comme le révèle Assongmo Necdem, le journaliste camerounais à l’origine de cette nouvelle fracassante : « J’ai pris en compte tous les cahiers de charges internationaux et j’ai fait une revue des modèles de cœur artificiel mis au point jusqu’ici. Pour la plupart, ils ont un défaut : leur incapacité à gérer les émotions. Or, le mien pourra intégrer cette donnée. Il existe des prototypes trop gros pour être implantés dans l’organisme humain. Il y en a dont les batteries ont une autonomie limitée. Mon spécimen viendra résoudre tous ces problèmes. Le modèle qui s’en rapproche dépend encore d’une alimentation électrique externe. Des câbles sont intégrés dans le corps humain pour relier le cœur artificiel à la batterie externe que le patient porte sur lui. En plus, le malade doit s’équiper d’un dispositif de recharge du générateur d’énergie. Le dispositif peut être une ceinture ou une sorte de sac à dos« 

COEUR ARTIFICIEL

Fort d’un constat selon lequel le nombre de cardiologues exerçant au Cameroun est incroyablement minime, le pays n’en compterait que 18 pour une population de plus de 20 millions d’habitants, le jeune chercheur physicien s’est ainsi engouffré dans la brèche dans l’espoir d’apporter quelque chose à la science médicale camerounaise. Même si la finalité de ses recherches aura un impact qui transcendera largement les frontières du triangle national camerounais.

À l’heure actuelle, le jeune Docteur rechercherait des collaborations internationales. À l’instar de son compatriote Arthur Zang l’inventeur du très médiatisé Cardiopad dont la découverte aura permis de monter sa propre entreprise, Théophile Lejuste Abobda espère suivre le même chemin. Son rêve, créer au Cameroun une entreprise qui proposera de la technologie appliquée à la médecine. Autrement dit et de manière plus simple, une technologie dont le dessein ultime sera d’améliorer la vie de nombreux camerounais.

Source : © Assongmo Necdem, « Investir au Cameroun »

 

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top