Monde

MEXIQUE : JOURNALISTES EN DANGER !

Share Button

Au Mexique,  l’une des plus anciennes démocraties d’Amérique latine, la liberté d’expression est en danger. 

Rubén Espinosa est le 14ème journaliste assassiné dans l’État méridional de Veracruz, dont le  gouverneur, Javier Duarte, est connu pour avoir  proféré des  menaces à peine voilées à l’encontre  des  journalistes. La quasi totalité de ces crimes reste encore à élucider.

Mais cette affaire a fait descendre dans les rues des milliers de personnes et a fait boule de neige dans les médias nationaux et internationaux.  Noam Chomsky,  Salman Rushdie, Christiane Amanpour  et des centaines de journalistes, d’écrivains et d’artistes ont signé  une lettre ouverte  demandant justice pour les  journalistes mexicains assassinés pour avoir  fait leur  travail.

MEXICO JOURNALISTES

Cette lettre provoque déjà des remous au sein du gouvernement, mais si nous y ajoutons un million de signatures et la publions en première page des principaux journaux mexicains,  nous pouvons en amplifier le message  et montrer que partout dans le monde, les citoyens soutiennent le combat pour la liberté d’expression  au  Mexique. 

Pendant plus d’une décennie, la guerre que se sont  livrée les cartels pour le contrôle du lucratif commerce  de drogues a  plongé le Mexique dans un tourbillon de violence. De nombreux journalistes ont perdu la vie en tentant d’enquêter sur ces gangs criminels; mais selon les experts, certains de ces assassinats pourraient  en réalité être liés à des enquêtes sur la corruption du monde politique. 

Au cours des dernières années, 13 journalistes ont été assassinés  dans l’État méridional de Veracruz sous l’administration d’un gouverneur véreux,  Javier Duarte. À de nombreuses reprises, il a ouvertement  menacé les journalistes.  Il aurait même été  tellement vexé par une photo de lui peu flatteuse  prise par  Rubén Espinosa  qu’il a  été jusqu’à exiger que le magazine coupable soit retiré de la vente partout dans la capitale de l’État.

MEXIQUE LES JOURNALISTES EN DANGER

En juin,  Rubén Espinosa avait confié à des collègues que des hommes portant l’uniforme des forces de sécurité gouvernementales l’avaient suivi et menacé.  Il avait également déclaré qu’un membre de l’administration de l’État l’avait directement menacé en lui disant: « arrêtez de prendre des photos si vous ne voulez pas  finir comme  Regina »,  en référence à  Regina Martinez, une journaliste assassinée en  2012.

Mais la mort tragique de  Rubén pourrait marquer un tournant alors que, dans la ville de Mexico,  des milliers de personnes se rassemblent pour lui dire adieu  et demander justice. Si aujourd’hui, nous nous tenons à  leurs  côtés et publions cette lettre, nous montrerons  aux membres du  gouvernement  qu’ils sont sur la sellette,  que le monde entier demande que justice soit faite  et que des mesures urgentes soient prises pour que cessent ces meurtres. 

Rejoignez cet appel pour qu’au Mexique comme ailleurs,  les journalistes puissent exercer leur métier sans risquer leur vie:   

https://secure.avaaz.org/fr/ruben_global_fr/?bUboTgb&v=63651

Source : avaaz.org

 

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top