Cameroun

Douala; un meurtre crée l’affrontement ethnique

Share Button
Une vengeance mal négociée par les autorités administratives qui prendra la forme d’un affrontement entre autochtones de Deido et Bamilékés. 
La nuit du 30 décembre, Eric Mony, natif de deido, un quartier de la ville de Douala s’est fait agresser par un conducteur de moto taxi dit « benskin ». Mony rentrait d’une soirée festive avec une amie. C’est dans sa localité qu’il sera assassiné en cette veille de nouvelle année. Les jeunes de ce quartier avec  le soutien de leur chef de canton, Essaka Ekwella se soulèverons devant les faits et initieront des représailles.  Cette riposte  prendra l’allure d’une guerre sans merci contre les moto taximans qui circulent dans la zone de l’agression.
Cette vengeance mal négociée par les autorités administratives s’enlisera. C’est ainsi qu’un cafouillage s’ensuivra. Le conflit initiale entre natifs Deido et moto taxi s’est apparenté à une bataille entre Deido et Bamiléké. Les Bamilékés sont un peuple migratoire localisé dans l’ouest Cameroun, surnommés les juifs d’Afrique. Réputés envahisseurs au sens commercial poussé. D’après un cliché les ressortissants de l’ouest sont majoritairement adeptes des moto taxi. Argument qui a poussé les autochtones de Deido à s’en prendre à ces derniers. cet imbroglio a plongé Douala dans un chaos pendant près de cinq jours. Le bilan de ces affrontements fait état de trois morts, des batissements incendiés et une cinquantaine de motos volées et parties  en fumée. Pour taire les belligérants, sous proposition du chef du canton Deido, les autorités ont décidé d’interdire la circulation des motos taxi dans cette circonscription jusqu’à ce que les obsèques officiels du jeune Mony soient organisés.

Dans le même sillage de tragédie, six personnes, entre-autre cinq hommes une femme ont trouvé la mort dans un incendie à la cité SIC à Douala. Ces personnes sont allées se divertir dans une salle de jeu de la place. Après une coupure d’électricité, le gérant des lieux comme a mis en marche le groupe électrogène. Peu de temps après, il a  barricade les personne présentes dans l’enceinte  de son établissement afin de faire un tour. Quelques instants après, pour des raisons non élucidées, le générateur électrique explose et provoque un incendie. Les individus présents sont pris au piège des flammes et seront par la suite calcinés. De ce drame, trois personnes seront identifiées: la caissière, un conducteur de taxi et un Avocat.

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top