Afrique

Centrafrique : intenses tractations à N’Djamena autour du sort de Djotodia

Share Button

Michel Djotodia sous pression serait sur le point de démissionner

Les dirigeants d’Afrique centrale ont ordonné dans la nuit de jeudi à vendredi aux parlementaires centrafricains de préparer un accord qui s’oriente vers une mise à l’écart du président Michel Djotodia (photo ci-contre) et de son Premier ministre, Nicolas Tiengaye, pour faciliter une sortie de crise en Centrafrique.

C’est par un avion spécialement affrété par le Tchad que les membres du Conseil National de transition ont été acheminés vers N’Djamena dans la soirée de jeudi. Une convocation qui en a surpris plus d’un mais qui cadre avec la ligne officielle fixée par la communauté économique des États D’Afrique Centrale, Idriss Déby en tête : personne ne peut décider à la place des Centrafricains.

C’est ainsi qu’un sommet classique réunissant les principaux chefs d’État de la sous région s’est transformé en conclave avec participation des députés de la transition parmi lesquels des représentants de la société civile.

Également présents des membres de l’ex Séleka et des anti balaka ainsi que des religieux très impliqués dans les tentatives pour résoudre la crise en Centrafrique.

Toute l’assemblée de transition de la République centrafricaine (RCA) est partie au Tchad pour assister à un sommet visant à rétablir la paix dans le pays. Les dirigeants régionaux ont déclaré que les 135 membres avaient été convoqués parce que seulement eux peuvent décider du sort de leur pays.

Le président de la Centrafrique par intérim Michel Djotodia, également au Tchad, est sous pression sur son échec à contenir les combats entre milices chrétiennes et musulmanes.

Cependant, son porte-parole a insisté sur le fait qu’il ne démissionnera pas. Après une interruption des travaux en fin d’après midi les discussions ont repris tard dans la soirée après une brève intervention de l’hôte du sommet et président en exercice de la CEEAC qui a souligné le blocage de la transition et en appelé à la responsabilité de chacun.

Michel Djotodia avait été désigné le 13 avril dernier comme chef de la transition par l’organe qui fait office de parlement, c’est officiellement à lui de trancher. Pour Michel Djotodia mais également pour les 2 autres têtes de l’Éxécutif : le premier ministre Nicolas Tiangaye et le président du CNT Alexandre Ferdinand Nguendet.

Plus tôt dans la journée le président tchadien avait appelé à un renforcement sur le terrain de la mission de désarmement des groupes armés par les soldats français de l’opération Sangaris et ceux africains de la MISCA qui vont recevoir dans les prochains jours le renfort d’un contingent rwandais. Avec les derniers développements politiques toutes les troupes ont d’ores et déjà été placées en état d’alerte.

source: bbc.co.uk


L’avenir de la Centrafrique se joue dans les… par euronews-fr

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top