4.8 C
Londres
dimanche, janvier 29, 2023
Trou noirMayotte : Le colonialisme français tue encore

Mayotte : Le colonialisme français tue encore

-

- Advertisment -spot_img

En 2002, un rapport du sénateur José Balarello estimait à « 4.000 le nombre de morts dus à ces naufrages, soit environ 1.000 morts par an ».

En mai 2012, le naufrage d’un canot à moteur qui tentait d’accoster sur l’île de Mayotte, avec à son bord 39 Comoriens, et causait la mort de 5 personnes (dont 3 enfants) et la disparition de 15 autres ; une tragédie qui se répète régulièrement au large de cette île de l’archipel des Comores.

En 2012, on déplorait déjà 3 morts et une dizaine de blessés le 17 janvier et 5 morts le 28 janvier ; en 2011, le 29 mars, un accident semblable avait entraîné la disparition de 26 personnes.

C’est au mépris du droit international que la France a annexé l’île de Mayotte, coup de force qui a entraîné une résolution de l’ONU (21 octobre 1976) condamnant « la présence française » sur cette île de l’archipel des Comores.

Depuis 1995, les Comoriens des trois autres îles de l’archipel sont obligés de solliciter un visa pour se rendre à Mayotte, y compris pour des visites familiales. [2]

Par ailleurs, afin d’obtenir des Mahorais qu’ils acceptent majoritairement leur statut de Français, l’État leur a apporté des aides sociales et médico-sociales dont ne peuvent bénéficier les autres Comoriens. Ce déséquilibre engendre une migration déclarée « illégale » et pourchassée : en 2008, la gendarmerie française a ainsi procédé à 16.000 expulsions, en 2009 à 20.000, en 2010 à 26.000.

Les victimes de naufrages, comme celui du 19 mai 2012, sont donc directement imputables à la politique poursuivie par les gouvernements français – toutes tendances confondues – dans cette région du monde.

En 2002, un rapport du sénateur José Balarello estimait à « 4.000 le nombre de morts dus à ces naufrages, soit environ 1.000 morts par an ».

Source: lepetitblanquiste.hautetfort.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

La coordination des sans-papiers de Belgique appelle à une manifestation le 26 février

"La politique d’asile et migration belge : rien que du laisser mourir" selon le communiqué de la coordination Les personnes sans-papiers...

Rencontre Lisangafrika; « Ode to black woman » le 28 janvier à Bruxelles

Les battantes d'hier, d'aujourd'hui et de demain Le groupe afro-belge Lisangafrika a initié depuis un an, des conférences networking thématiques...

L’artiste Rolook s’expose à Bruxelles du 9 au 12 février

Une figure emblématique de l'art contemporain africain Fruit de l’Institut des Beaux-Arts et de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, Romario...

60 ans d’indépendance avec le festival panafricain d’Alger, le 21 janvier à Bruxelles

Alger fut une plaque tournante du cinéma décolonial A l'occasion des 60 ans d'indépendance de l'Algérie, la CINEMATEK royale de...
- Advertisement -spot_imgspot_img

« Le chef est chef, même en caleçon » les 15 et 16 décembre à l’Espace Magh à Bruxelles

L’histoire d’un journaliste africain en pâture en Europe qui découvre que la liberté d’expression est irréelle, impossible! Qui mieux qu’un...

Qu’est ce qui se cache derrière le football féminin?

Le football féminin offre autant de sensation que le football masculin. Pourtant, plusieurs polémiques au sujet du cachet des...
- Advertisement -spot_imgspot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you