danse

Bozar: Zam est-il « né au mauvais endroit dans le mauvais corps? »

Share Button

Au Bozar ce vendredi 19 mars et en streaming gratuit, un spectacle hors du commun.

Et si on se perdait à imaginer l’histoire d’un jeune garçon, né en Afrique, en pleine culture Fang, en forêt équatoriale. Initié très tôt par les femmes, ce jeune homme découvre le pouvoir de la féminité en lui et dans son environnement. Africain jusqu’au bout des doigts, Il remarque à ses dépens parfois, qu’il est pourtant marginal dans cette société africaine qui l’a construit, même si accepté par les femmes.

Danseur hors pair, il intègrera le Ballet national camerounais avant de fonder en 1993 sa propre compagnie de danse : « Nyanga Zam » qu’il exportera en Europe au début des années 2000. Zam Martino Ebale ! puisqu’il s’agit de lui, serait né au mauvais endroit au mauvais moment et dans le mauvais corps ? s’interroge-t-il. Sur la scène du Bozar de Bruxelles dans un spectacle dansant et chorégraphié par lui-même, Zam Martino raconte sa vie, son parcours de vie et artistique hors du commun, entravé et simultanément enrichi par l’exclusion, le rejet vécu et ressenti chez les autres. C’était déjà l’objet de son premier livre « Né au mauvais endroit au mauvais moment et dans le mauvais corps ? » rédigé pendant 5 ans.

Crédit Photo – Féderico Ariu

Partir de sa propre histoire pour parler d’humanité, Zam a une démarche universaliste et refuse de se dire engagé.

« J’ai ciblé le rejet. Chaque être humain a déjà été rejeté. Nous avons choisi de parler de la globalité de cette problématique. Toutes les minorités peuvent s’y retrouver et d’ailleurs, ne faisons-nous pas tous finalement partie d’une minorité d’une manière ou d’une autre ? »

Le livre et le spectacle constituent finalement un matériel de sensibilisation et de défense des droits humains.

« Je suis d’une philosophie bouddhique et ce qui prime, c’est l’humain. Je ne défends aucune communauté particulière, je défends l’humain avec ses particularités. »

Seul homme sur scène, jouant, dansant et performant avec 5 femmes, le spectacle est un récit, mais également un appel au dialogue dans une démarche pacifiste.  

« Si on veut se faire entendre, on ne doit pas accuser l’autre, car l’accusation est violente. Je pense que tout le monde devrait étudier la notion de karma qui dit que pour tout ce qui nous arrive, nous sommes fondamentalement à la fois la cause et la solution. On ne peut rien changer à l’extérieur sans se transformer à l’intérieur ».

Crédit photo: Fédérico Ariu

« La polygamie est discriminée en Europe parce qu’on ne la comprend pas… »

Au sujet des différences de discrimination en Europe et en Afrique,

« Chaque culture a sa vérité et la vérité de l’une n’est pas celle de l’autre. Les discriminations sont partout et se déplacent d’un sujet à l’autre. La résultante de tout cela nous apprend qu’on est souvent inconfortable face à ce qu’on ne connait pas. La polygamie est discriminée en Europe parce qu’on ne la comprend pas, mais elle est présente dans des sociétés traditionnelles africaines. Je n’ai aucun jugement dessus ;mais j’ai eu deux mamans, mon père avait deux femmes et j’ai trouvé cela chouette d’avoir deux mamans. Pareil, certains là-bas ou ici ne comprennent pas l’homosexualité… je ne vais pas les fustiger, car je pense qu’on se trompe de combat en essayant d’accuser l’autre ».

L’artiste devenu à la fois danseur, chanteur, chorégraphe et depuis peu fondateur d’une web TV, avance et réalise ses projets sans la moindre prétention ; avec professionnalisme et détachement.

Crédit photo: Fédérico Ariu

« Né au mauvais endroit au mauvais moment et dans le mauvais corps ? » sera diffusé en streaming ce vendredi 19 mars à 20h sur YouTube et sur Facebook. Attention, la vidéo ne sera plus disponible après le streaming.

Contact

Instagram: zam_martino
Youtube: Zam Martino TV

Share Button

Comments

comments

Bozar: Zam est-il « né au mauvais endroit dans le mauvais corps? »
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top