10.3 C
Londres
jeudi, février 2, 2023
CulturedanseJoëlle Kapompole: la première sénatrice noire de Belgique se...

Joëlle Kapompole: la première sénatrice noire de Belgique se met au stand up

-

- Advertisment -spot_img

Après 20 ans d’une vie politique intense, la première députée noire de Wallonie et première sénatrice noire de Belgique, change de scène.

Joelle Kapompole fait ses premiers pas en politique en 1999-2000 et sera élue conseillère communale à Mons (Belgique) à 28 ans. En 2004, elle gagne les élections régionales et devient la première femme députée noire en Wallonie. Une position qu’elle ne quittera plus jusqu’à ce qu’elle décide, après sa dernière réélection en 2019 de changer radicalement de cap.

« J’avais un rêve en tête depuis des années, celui de pouvoir monter sur scène et de faire du stand-up. Après ma campagne électorale de 2019, une campagne assez intense où j’avais été en tête de liste pour le parti socialiste aux élections régionales, j’avais envie de me changer les idées ».

Joelle décide de faire un stage en comédie musicale. Lors de ce stage, elle rencontre la metteure en scène Zoé Gilbert qui lui parle de son seule-en-scène déjà réalisé auparavant. Une idée qui lui parle et l’inspire à faire pareil pour raconter son parcours. 

Intitulé « Dernière campagne, une colombe noire au pays de la frite », son spectacle se veut intimiste et politiquement incorrect, il raconte une trajectoire de vie politique étonnante, mais aussi sa vie de femme, de mère ; la difficulté de concilier vie de famille et vie politique, les discriminations dans le monde politique…. Le spectacle est hybride et croise à la fois le stand-up, la danse et le théâtre.

Joëlle Kapompole mettra un terme à sa carrière politique en 2024 à la fin de son mandat. Le spectacle était prévu pour voir le jour durant la même période, mais le confinement a tout accéléré.

« Le confinement m’a permis de travailler davantage, à la fois sur mon texte et sur mon jeu. Ma metteure en scène a jugé que j’étais prête pour monter sur scène en 2021 et je le fais avec beaucoup d’enthousiasme ».

Côté danse, sa première passion, Joëlle se fait accompagner par Alessia Dal Bo, chorégraphe, créatrice de l’école de danse Virtuose Lab, et par ailleurs médecin généraliste. Et comme marraine du spectacle, l’actrice Bwanga Pilipili. Un foisonnement de femmes couteaux suisses d’envergures au service d’un spectacle plutôt inédit.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

La coordination des sans-papiers de Belgique appelle à une manifestation le 26 février

"La politique d’asile et migration belge : rien que du laisser mourir" selon le communiqué de la coordination Les personnes sans-papiers...

Rencontre Lisangafrika; « Ode to black woman » le 28 janvier à Bruxelles

Les battantes d'hier, d'aujourd'hui et de demain Le groupe afro-belge Lisangafrika a initié depuis un an, des conférences networking thématiques...

L’artiste Rolook s’expose à Bruxelles du 9 au 12 février

Une figure emblématique de l'art contemporain africain Fruit de l’Institut des Beaux-Arts et de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, Romario...

60 ans d’indépendance avec le festival panafricain d’Alger, le 21 janvier à Bruxelles

Alger fut une plaque tournante du cinéma décolonial A l'occasion des 60 ans d'indépendance de l'Algérie, la CINEMATEK royale de...
- Advertisement -spot_imgspot_img

« Le chef est chef, même en caleçon » les 15 et 16 décembre à l’Espace Magh à Bruxelles

L’histoire d’un journaliste africain en pâture en Europe qui découvre que la liberté d’expression est irréelle, impossible! Qui mieux qu’un...

Qu’est ce qui se cache derrière le football féminin?

Le football féminin offre autant de sensation que le football masculin. Pourtant, plusieurs polémiques au sujet du cachet des...
- Advertisement -spot_imgspot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you