Interviews

Maingari Daouda

Share Button

Dans une interview accordée à brukmer.be , le conseiller culturel de l’ambassade du Cameroun s’exprime au sujet des activités camerounaises de Belgique, l’immigration clandestine des aides accordées aux etudiants et au sujet de la qualité du service au sein de l’ambassade.

RUKMER Quelle appréciation portez vous sur les activités de l’ambassade ces dernières années en Belgique ? Quel bilan ?

LE CONSEILLER CULT bilan c’est trop dire ! déjà que je ne suis pas l’ ambassadeur du Cameroun en Belgique, il y a un ambassadeur qui est en fonction au nom de qui je voudrai vous remercier de nous avoir accordé cette interview. Si non en ce qui concerne le service culturel proprement dit, s’il faut donner un bilan je dois dire qu’il est assez positif dans la mesure où nous avons essayé de mettre ensemble la communauté camerounaise, de les rendre plus actifs ; de remettre les camerounais les uns avec les autres ; d’ailleurs c’est ce que madame l’ambassadeur souhaite qu’on fasse, que les camerounais se sentent chez eux en Belgique. En terme d’activités, il y a beaucoup d’activités dans le domaine de la culture et de la communication ; nous voyons les camerounais de plus en plus solidaires de ce point de vu nous nous en réjouissons

BRUKMER concernant les activités culturelles et les initiatives prises par les camerounais, par rapport aux autres communautés on remarque quand même une légère absence ; est ce que vous êtes de cet avis ? Est -ce un laxisme des camerounais ou alors un manque de moyens au niveau de l’ambassade ?.

LE CONSEILLER CULT Vu a distance, on croirait que les camerounais sont absents de la scène culturelle. Mais il faut dire que la communauté camerounaise est constituée en gros d’étudiants. Vous savez vous-même que les camerounais sont par mis les étudiants étrangers qui donnent les meilleurs résultats. Ils sont assez concentrés dans leurs études, ce qui fait que le moment qu’ils consacrent aux activités culturelles correspondent aux moments des fêtes nationales aux cameroun. Ce sont le 11 février, la fête nationale du 20mai, et puis les fêtes générales tel que pâque et nouvel an. C’est à ce moment que les camerounais restent dynamiques dans toute la Belgique ; Bruxelles Namur, liège ou Anvers aussi. Ensuite il arrive des moments où quelques initiateurs, quelques promoteurs culturels fond venir des artistes qui se trouvent en France pour se produire ici. donc de ce point de vu , il y a activités. L’ambassade appuie autant qu’elle peut ces activités en mettant les camerounais en contact les uns avec les autres et quand elle peut, elle accorde des aides financières au milieu estudiantin BRUKMER justement, j’allais arriver aux aides financières qui est un problème jamais assez claire pour les étudiants Existe t- il des aides allouées par le gouvernement camerounais á ses étudiants en Belgique ?si oui,
- sous quelle forme ?

LE CONSEILLER CULT bien ! Les aides sont multiformes quoique les étudiants camerounais et je comprends leurs appréciation ne tiennent comme élément de mesure que l’aide financière.. lorsque les camerounais sont en difficulté, par exemple trouver une école, s’inscrire, difficultés liées a l’orientation très souvent c’est vers nous qu’ils viennent. Hors mis ces aspects, nous intervenons de façon régulière avec le service d’équivalence pour les problèmes de diplômes, nous rencontrons également les recteurs d’universités et de hautes écoles. Par le passé il existait des bourses, mais depuis 1990 elles ont été gelées pour diverses raisons économiques ; comme vous le savez, le Cameroun a été mis sous pression de la banque mondiale et du FMI . Mais le Cameroun a continué a payer ses bourses jusqu’à épuisement pour celles qui étaient en cours. Apres cette phase, nous sommes passé à une dimension qui a consisté a accorder des aides ponctuelles qui n’étaient pas des bourses, mais qui équivalaient a 1 mois de bourse. Mais ça arrive de façon irrégulière et j’ai grand espoir que ça recommence sous peu.. à part ça,de temps en temps, le Cameroun essaie d’appuyer le milieu associatif pour qu’il puisse mener quelques activités dans leurs zones de résidence pour peu que nous aillons la preuve que ces milieux associatifs fonctionnent effectivement par ce qu’il y en a qui sont des associations formelles et qui ne fonctionnent pas réellement

BRUKMER En fonction de quels critères ces aides sont –elles accordées ?

LE CONSEILLER CULT le ministre de l’enseignement supérieur sous l’impulsion des autorités de notre pays a voulu mettre l’accent sur la promotion du genre ; à savoir appuyer d’avantage les filles dans les filières scientifiques. Donc les filles en filières scientifiques sont privilégiées en suite viennent des critères généraux qui concernent la filière d’étude, le niveau d’étude, l’âge, la progression dans le cursus ; lorsque les étudiants n’ont pas repris beaucoup d’années ou qu’ils sont assez jeunes.

BRUKMER quel canal utilisez vous pour informer les étudiants de ces aides ? Est ce que les étudiants sont au courant ?

LE CONSEILLER CULT hésitation !!! lorsque le Cameroun décide d’octroyer des aides aux étudiants, nous commençons par distribuer des formulaires à remplir dans les villes où nous avons des étudiants, car nous avons quand même une photographie globale des villes dans lesquelles nous avons des étudiants ; nous les envoyons aux responsables des milieux associatifs .nous affichons au sein de l’ambassade elle-même, car il y a plein d’affichages à l’ambassade où nous mettons de façon officielle, l’idée que chacun doit pouvoir retirer un formulaire. Comptant également sur le bouche à oreille et sur la communication qui passe entre camerounais ; sms et e mail. On constate que les camerounais sont assez informés et viennent prendre des formulaires. Une fois remplis et après que la commission ait siégée, le ministre décide du montant et nous les envoie. une fois envoyés, nous passons par les même canaux pour informer les etudiants, et nous payons par virement. je pense que chaque étudiant à pu vérifier qu’il a reçut quelque chose de la part de l’Etat camerounais. BRUKMER que fait concrètement le Cameroun dans ses relations avec le gouvernement belge pour améliorer les conditions de vie du camerounais de Belgique ? LE CONSEILLER CULT La question est assez vaste Mr , elle intègre des aspects qui dépassent le cadre du service culturel. Je pense que madame l’ambassadeur serait mieux placée pour vous donner une réponse adéquate. Si non on doit dire qu’elle est assez fructueuse, assez laborieuse ; beaucoup d’investissements belges sont dirigés vers le cameroun. et…

Je le coupe !!

BRUKMER je parle ici du camerounais en belgiques.

LE CONSEILLER CULT Les camerounais qui vivent en Belgique vivent en bonne intelligence avec la communauté belge ; il n’y a pas de problèmes spécifiques. Du point de vu de nos partenaires belges, nous faisons parti des communautés les mieux intégrées. Dans les milieux universitaires, partout ou nous passons ; les responsables nous indiquent que le Cameroun se trouve par mis les 2-3 pays où le taux de réussite est élevé. Ce qui est un exemple palpable de ce que les camerounais apprécient le système éducatif belge. en dehors de cela, il y a quelques uns qui ont achevés leurs études, il sont d’ailleurs nombreux qui sont sortis, médecins, ingénieurs ou architectes….il y a beaucoup de camerounais pharmaciens et beaucoup qui finissent leurs études , ne rentrent pas et s’intègrent d’une façon passible ; ça au moins ça fait la fierté du cameroun.BRUKMER – un sujet d’actualité ces derniers temps : l’immigration clandestine
- avez vous la capacité de venir en aide á un immigré clandestin camerounais qui viendrait vers vous ?

LE CONSEILLER CULT De façon globale, nous essayons de limiter au maximum le phénomène d’émigration clandestine ; nous restons prudent par rapport à cela ; comme dit madame l’ambassadeur, nous n’avons pas envie de voir nos jeunes traîner, a l’extérieur. Ceux qui sont ici sont ceux qui doivent avoir une raison suffisante de rester en Belgique. Certains viennent pour les études, d’autres pour des affaires, parfois il arrive que certains camerounais arrivent ici et voient leurs papiers arriver a expiration. Si c’est ceux là que vous appelez clandestins, lorsque l’ambassade estime qu’il y a une raison suffisante, madame l’ambassadeur juge l’opportunité de pouvoir donner son appui à cela. Par contre si un camerounais arrivé en Belgique de façon régulière, à un problème, on a tous consigne, chacun en ce qui le concerne de lui apporter une aide nécessaire et urgente d’ailleurs. Nous ne voulons pas être en face un pays, une ambassade qui favorise la clandestinité. BRUKMER -si je comprends bien, vous êtes contre l’immigration clandestine.

LE CONSEILLER CULT Nous sommes formellement contre l’immigration clandestine

BRUKMER beaucoup de camerounais ce plaignent de la lenteur administrative au sein de l’ambassade. Notamment dans l’établissement et le renouvellement des passeports êtes vous de cet avis ? à quoi est ce dû ? LE CONSEILLER CULTJe ne suis pas du département consulaire, je suis conseillé culturel. Je ne suis pas tout à fais certain que la plainte des camerounais par rapport à la lenteur administrative soit justifiée Les camerounais sont fières de leurs ambassades, quand ils se rendent compte qu’il n’y a pas beaucoup de camerounais en Belgique qui sont considérés comme clandestins. Les camerounais sont assez fiers de savoir que dans leur ambassade lorsqu’on leur donne une réponse ou un rendez vous, il est de toute les façons effectif.. Je comprends leurs plaintes s’ils estiment que ça prend un peu trop de temps. C’est utile de notre point de vu de pouvoir sécuriser les papiers camerounais. Il ne faudrait pas que nous grattions notre identité, ce qui ne rendrait pas service à vous, en tant que camerounais. L’ambassade a pour consigne de traiter les dossiers avec le maximum de sécurité. Nous demandons a nos compatriotes de comprendre que ce qu’ils appellent lenteur existe partout dans d’autres administrations . Les camerounais sont plus exigeants avec leur ambassade qu’ils ne sont avec les services administratifs des pays dans lesquels ils sont accueillis.

BRUKMER un sondage va être fait par brukmer au sujet de la qualité de service dans le seul endroit où en principe tout camerounais devrait se sentir chez lui : l’ambassade du cameroun. Le sondage va démarrer par vous ! Trouvez vous Mr le chargé culturel, la qualité de service á l’ambassade du Cameroun Excellente ? Bonne ? Moyenne ? Mauvaise ? Nulle ?

LE CONSEILLER CULT Rires !!! Je ne veux pas être à la fois juge et partie je pense que vous feriez mieux de la poser aux camerounais, comment ils perçoivent notre travail ! Mais de façon modeste, je dirais que nous même nous avons encore des efforts à faire ; rien dans ce monde n’est parfait, si non dans l’ensemble, nous sommes satisfait du service que nous offrons à nos compatriotes.

BRUKMER Donc on va dire….bonne ? LE CONSEILLER CULT Sourire !! Un peu plus que bonne BRUKMER -cet entretient tend á sa fin, nous aurions bien voulu nous entretenir également avec mme l’ambassadeur mais nous avons eu des informations comme quoi elle ne serait pas en bonne santé. Va -t-elle mieux ?LE CONSEILLER CULT Il ne faut pas vous fier à ce que les gens disent ; si vous allez rencontrer madame l’ambassadeur, vous vous présenterez en tant qu’étudiant et elle vous dirigera vers le service culturel donc vers moi.

BRUKMER Un dernier mot ?

LE CONSEILLER CULT beaucoup d’encouragements, pour votre initiative, c’est une initiative louable, il ne faut juste pas que ce soit ni un site en trop ! Ni un site en plus ! Nos encouragements, et bonne chance pour la suite.

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top