Femmes

Conseils légendaires en ces périodes des Zamours !!!!

Share Button

C’est sûrement le fantasme le plus partagé sur terre. Une rêverie éternelle. Être heureux à deux longtemps, ça n’arrive pas à tout le monde. Et pourtant on en connaît tous de ces couples magnifiques, qui parviennent, avec coups de gueule et points de suspension, à s’arrimer l’un à l’autre toujours plus sûrement. Pour qui confiance et amour ne sont pas que des mots. Et qui dirait-on, gardent jalousement la formule.

On les regarde, on les envie et on passe son chemin. Commettant l’erreur de penser que c’est trop beau pour être vrai. Alors pour savoir vraiment, brukmer a rencontré ces couples pour leur soutirer secrets et confidences, y’a plus qu’à copier !

1- Aller vers son désir : « vivre ensemble » ne veut pas dire « vivre collés »

‘‘La relation de couple se construit un peu comme la relation mère-enfant, une phase de fusion, puis une phase de prise d’autonomie. Au début, on a tout le temps envie d’être ensemble, il n’y a que l’autre qui compte. Cette dépendance ponctuelle permet à la relation de prendre chaire, de construire un lien dont-on est assez sûr pour pouvoir dans un deuxième temps, retrouver de l’autonomie et continuer à se construire soi. Ça veut dire accepter qu’on a pas toujours les mêmes envies, ni centre d’intérêts. C’est cette façon de s’enrichir à l’extérieur qui va permettre au couple de se renouveler. Ne pas savoir négocier ce passage est l’un des premiers écueils. On peut craindre, en vivant ses désirs de fragiliser le couple, mais c’est un fantasme à traverser. Car, une des façons de tuer le couple, c’est de ne pas aller vers son désir. Même si on est là physiquement, on est absent psychiquement, et le couple est mort. Alors que si on s’autorise à être passionné par son travail, à partir en voyage, si on a des moments sans l’autre, il est là symboliquement. On est fort de sa présence.

La liberté est primordiale dans un couple. Mais la liberté c’est aussi ne pas tout dire à l’autre. Il faut l’épargner de ce qui peut le rendre inutilement malheureux.’’ Isabel Korolitski, psychanalyste. »

2- Rêver un endroit pour deux

Concevez votre intérieur à deux, entendez vous sur les grandes lignes, mixez les styles pour que chacun s’y retrouve.

3- Passer les caps ensemble

Étape 1 : Faire face à une baisse de régime. Ne pas paniquer quand les pulsions commencent à se calmer.

Étape 2 : Emménager pour de bon sous le même toit. Dans l’endroit où l’on vit, on se fabrique un environnement narcissique, on crée un lieu à son image, une enveloppe protectrice que l’autre va détruire lors de l’emménagement. L’enjeu premier, c’est de trouver une enveloppe commune, une personnalité de couple.

Étape 3 : Devenir un couple avec enfant. C’est le grand classique, l’évènement qui peut faire trembler le couple jusqu’à le faire exploser. Deux facteurs entrent en jeu. D’abord la femme trouve un nouvel objet d’amour avec lequel elle va totalement fusionner. Et puis, l’homme va élever sa femme au statut de mère et une mère, on n’y touche pas. Tout ça, ne favorise pas le désir.

Étape 4 : Survivre aux crises existentielles On parle souvent des femmes et de leurs rapports difficiles au temps qui passe. Mais les hommes aussi souffrent de se voir vieillir. Il est question pour eux d’un déclin de la puissance virile, quand la femme s’appuie sur l’idée de la maternité pour accepter les changements. Mais les angoisses, dans un couple, se renvoient d’une personne à l’autre avec un effet miroir. Et il ne faut pas oublier que l’autre a toujours besoin d’être rassuré, qu’un équilibre, ça se construit à deux en permanence.

4- Se donner des rendez vous

Oubliez la Saint Valentin ! Zappez votre anniversaire de rencontre ! Boycottez les célébrations de couple conventionnelles et convenues. Ce qui importe, « ce sont les moments où l’on a rendez-vous avec l’autre ». Un ciné le vendredi soir rien que tous les deux, un week-end à Baham ou à Londres à chaque petite vacance, le petit déjeuner après avoir déposé les enfants à l’École, faire la cuisine à quatre mains… Peu importe l’habitude, pourvu qu’il y ait l’ivresse de faire quelque chose à deux, rien qu’à deux. Une fois le début de la relation et la période de fusion passée, les rituels permettent au couple de se ressourcer et, paradoxalement de sortir de la routine.

5- Sexe : sauter sur les occasions

Ne pas vivre le sexe comme une obligation. Faire l’amour ne doit pas se réduire à un « devoir conjugal ». Ça doit vous prendre par surprise, vous déstabiliser. Peu importe que vous ne fassiez pas l’amour tous les jours, ça doit être spontané.

Savoir érotiser le quotidien Installer une ambiance érotique : un petit mot glissé dans la poche par-ci, une caresse furtive par la… Même si vous ne faites pas l’amour à chaque fois, ce petit jeu fera monter l’excitation entre vous, laquelle finit par exploser lorsque vous disposer enfin de temps pour vous retrouver.

Se laisser surprendre par le désir Si on attend le bon moment lorsqu’on a fini son ménage, ou quand on a bouclé le boulot qu’on a rapporté à la maison – on ne fait jamais l’amour… Quand le désir surgit, il faut en profiter. Si vous êtes occupé et que votre partenaire est d’humeur sexuelle, laissez vous déranger. Écoutez votre corps plutôt que votre tête.

Acceptez d’avoir des baisses de régime. Notre vie sexuelle n’est pas indépendante du reste de notre vie. Elle est sans cesse influencée par notre humeur, notre état physique… Normal qu’on n’ait pas tout le temps envie de la même façon et avec la même fréquence. Les couples inscrits dans une rythmique trop rigoureuse sont souvent plus tenus par l’anxiété que par le désir.

6- Croire à la seconde chance.

Une belle relation, ce n’est pas forcement une nouvelle rencontre. Parfois, il suffit de redonner sa chance à une histoire qu’on pensait foutue. Une bonne idée, selon la psychanalyste Helene Vecchiali, c’est de se poser quelques questions avant de se revoir.

1. Comment s’est passer la rupture ? ‘‘Le plus important c’est que l’échec ne soit pas dû en premier a une absence de désir, mais plutôt a cause d’une incompatibilité relationnelle. Mais si d’un coup il y a eu un rejet physique difficile a comprendre et a dépasser, qui n’était pas lié à un comportement (il est méchant ou elle est superficielle), ce sera compliqué. Le corps aura mémorisé cette sensation. Après, on peut toujours essayer de dominer son désir, mais c’est l’échec garanti.’’

2. Comment cette histoire peut-elle repartir ? « Pour cela, il faut que l’un et l’autre aient évolué, que chacun aient pris conscience de ses responsabilités dans l’échec. Il n’y a jamais un seul responsable. C’est toujours 50|50. Si l’un et l’autre ont pris du recul par rapport à leur passe, de leur façon d’aimer, au moment où l’histoire repart elle peut se construire sur un schéma très différent.En conclusion : on peut aimer la même personne, à 20 ans comme à 50. A condition de faire la route ensemble. A travers des caps qui peuvent souder ou casser, les cris et les silences, l’amour fou ou les divergences. A condition de savoir rire encore, se désirer encore. A condition surtout de comprendre une chose essentielle : l’autre n’est pas soi. Pour que l’amour dure, il faut respecter cette distance, si précieuse à chacun. Ce sas, cet intervalle, cette liberté nécessaire. S’aimer longtemps, c’est sans doute une affaire compliquée. Mais aussi la plus excitante qui soit !

 

par Maya

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top