9.1 C
Londres
vendredi, février 3, 2023
AfriqueMise en place en Afrique d'un centre de formation...

Mise en place en Afrique d’un centre de formation aux metiers de la loterie

-

- Advertisment -spot_img

A l’issue du séminaire de formation organisé à Dakar par l’Association africaine  des loteries d’Etat (Aale), il a été retenu la mise sur pied d’un observatoire africain des loteries et la création d’un centre de formation africain aux métiers du secteur.

La formation des cadres de loteries, tenue  à Dakar, du 26 au 28 novembre, a été l’occasion, pour  l’Association africaine des loteries d’Etat (Aale), de prendre d’importantes décisions. D’abord, il a été retenu l’idée de mettre sur pied un observatoire des loteries. La création d’un observatoire s’explique par le fait que la mondialisation cause beaucoup de problèmes aux loteries, explique Amadou Samba Kane, directeur général de la Lonase. « Vous pouvez être aux Etats-Unis ou au Canada  et  organiser des loteries qui se jouent au Sénégal ou en Côte d’Ivoire sans que les autorités de ces pays ne soient au courant. C’est pour éviter de telles choses que nous avons jugé utile de mettre en place cet observatoire », souligne-t-il. L’autre décision prise à Dakar consiste à mettre sur pied un centre de formation aux métiers de la loterie. La création d’un tel centre obéit au souci de « bien former les cadres de loterie », précise M. Kane.
Selon le directeur général de la Lonase, les travaux d’atelier ont  été organisés autour des thèmes suivants : élaboration d’un plan  marketing d’une société de loterie,  celle d’un plan de communication d’une société de loterie et le marketing social dans les sociétés de loteries. Au cours des travaux, il a été question d’améliorer les cadres juridiques en envisageant des alliances stratégiques avec les Etats dans l’espace communautaire, explique le directeur général de la Lonase. Par ailleurs, les cadres  africains des loteries ont examiné les règlements généraux de l’Aale et pris la décision de changer sa dénomination. D’après Nestor Tchissambot Makosso, le président de l’Association africaine des loteries d’Etat (Aale), par ailleurs directeur général de la Congolaise de gestion de loterie, l’union se dénomme désormais Association des loteries d’Afrique (Ala), parce qu’il est question, pour  eux, d’ouvrir cette association aux privés et  pays anglophones voire arabophones du continent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

La coordination des sans-papiers de Belgique appelle à une manifestation le 26 février

"La politique d’asile et migration belge : rien que du laisser mourir" selon le communiqué de la coordination Les personnes sans-papiers...

Rencontre Lisangafrika; « Ode to black woman » le 28 janvier à Bruxelles

Les battantes d'hier, d'aujourd'hui et de demain Le groupe afro-belge Lisangafrika a initié depuis un an, des conférences networking thématiques...

L’artiste Rolook s’expose à Bruxelles du 9 au 12 février

Une figure emblématique de l'art contemporain africain Fruit de l’Institut des Beaux-Arts et de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, Romario...

60 ans d’indépendance avec le festival panafricain d’Alger, le 21 janvier à Bruxelles

Alger fut une plaque tournante du cinéma décolonial A l'occasion des 60 ans d'indépendance de l'Algérie, la CINEMATEK royale de...
- Advertisement -spot_imgspot_img

« Le chef est chef, même en caleçon » les 15 et 16 décembre à l’Espace Magh à Bruxelles

L’histoire d’un journaliste africain en pâture en Europe qui découvre que la liberté d’expression est irréelle, impossible! Qui mieux qu’un...

Qu’est ce qui se cache derrière le football féminin?

Le football féminin offre autant de sensation que le football masculin. Pourtant, plusieurs polémiques au sujet du cachet des...
- Advertisement -spot_imgspot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you