femme ébène
Société

Focus sur Femme Ebène, une autre webstar afro-belge

Share Button

Femme Ebène, de son vrai nom Fifi Kamagate est bien plus qu’une simple comédienne.

A seulement 21 ans, femme ébène est une véritable star du web. Grace à ses vidéos comiques dans lesquelles elle partage ses expériences et ses conseils, elle a su gagner le cœur et les likes de centaines de milliers de personnes en à peine un an. Etudiante en droit dans une haute école de commerce, Fifi Kamagate de son véritable nom, est bien plus qu’une simple comédienne. Ivoirienne d’origine, elle a choisi de devenir blogueuse, avant tout pour aider les gens et essayer d’apporter des solutions à leurs problèmes, dit-elle. Son teint quant à lui, l’a simplement aidé à choisir son surnom.

Entretien…

Depuis que tu es Youtubeuse, en quoi ta vie a changé ?

J’ai plus de partenariats, des demandes de placement de produits et aussi des invitations aux événements. Ma côte de popularité a fortement augmenté aussi. On me reconnaît plus souvent dans la rue mais je suis encore souvent gênée. En fait, une fois que j’ai fini de faire ma vidéo, je ne suis plus Femme ébène, je redeviens Fifi et donc lorsqu’on me fait des allusions dans la rue, cela me parait un peu bizarre. Je commence à m’y faire parce qu’au fond je trouve ça vraiment cool.
Du côté des inconvénients, peut-être que mon image de femme forte et influente peut déranger certaines personnes. On me voit comme quelqu’un de supérieur aux autres alors qu’ils oublient que je suis une jeune femme comme eux. Ils me surestiment et cela peut être frustrant. Par exemple, certaines personnes me voient comme un psy et me parlent de leur problèmes vraiment graves et importants mais je ne sais pas les aider…

Comment gères-tu tes abonnés au quotidien ?

Sur Youtube, les gens se contentent d’attendre les « updates », dès fois je reçois des commentaires quand je n’ai rien posté depuis un moment mais cela n’arrive pas souvent. La majorité des personnes qui me suivent sur Youtube et Facebook me suivent sur Snap, qui est le média social que je maitrise le mieux. Bien-sûr cela demande de l’organisation car cela peut me prendre jusqu’à 1h pour faire une story et 1h30 pour répondre aux messages donc 4-5h par jour. Je tiens à être proche d’eux mais parfois c’est difficile à gérer.

« J’ai eu des périodes très sombres durant lesquelles j’envisageais vraiment de m’éclaircir la peau. »

femme ebenne fifi

De quoi es-tu la plus fière aujourd’hui ?

Le plus beau combat que j’ai pu mener est celui centré sur moi-même, en particulier sur ma peau et mon teint. J’ai eu des périodes très sombres durant lesquelles j’envisageais vraiment de m’éclaircir la peau. Cela a été un combat difficile. J’étais pris dans un environnement contradictoire avec un entourage qui ne m’aidait pas à me retrouver. Je suis fière de ne pas avoir commis cette erreur. Au-delà du teint j’ai changé ma façon de voir les choses, de penser. C’est vraiment dommage de se blanchir la peau.

Si tu pouvais changer une chose dans ta vie ?

Mon entourage a pu me causer quelques troubles. Si je n’avais pas fréquenté certaines personnes, peut-être que ma vie serait différente. Cela m’a fait perdre mon temps. Bien s’entourer est important.

Quelles sont les personnes qui t’inspirent au quotidien ?

Ma maman, une femme forte. Elle se donne beaucoup pour moi, mes frères et sœurs. Je puise énormément de force chez elle et c’est mon exemple. Si non, Oprah Winfrey m’inspire par son parcours, sa manière de voir les choses.

Comment tes proches vivent ta notoriété ?

Avant cela faisait peur à ma mère, surtout pour ma vidéo sur le sexisme où j’ai cité Donald Trump (rires). Mon père, un homme très occupé, m’a dit de continuer pour le peu qu’il s’y intéressait (rires). Mais dans le fond, ils me soutiennent et sont avec moi.

Financièrement comment cela se passe ?

De base, je ne suis pas trop dans l’argent. Honnêtement, je ne touche pas sur Facebook car je n’ai pas assez de vues. Instagram ne paie pas à part lorsque tu passes par le placement de produits et sur Snapchat il n’y a rien à gagner. On est payé par millier de vue, cela peut monter assez vite. Sur youtube tu peux vraiment te faire de l’argent. Si j’étais plus assidue je pourrais en faire autant qu’avec un job étudiant. Je pense qu’à partir de 50K abonnés tu es bien et la durée de la vidéo joue aussi dans la rémunération.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui veulent se lancer ?

C’est de le faire parce qu’on aime le faire ! Certaines personnes pensent tout de suite à l’argent ou la célébrité mais Il faut avoir la passion, l’envie et la motivation.

Entretien de Maguy Ikulu

Share Button

Comments

comments

Focus sur Femme Ebène, une autre webstar afro-belge
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top