percy artiste
musique

Percy, l’artiste juriste en fin de thérapie, sous antalgique II

Share Button

Percy de retour avec Antalgique II

Né à Kinshasa de parents congolais, Percy développe une passion pour la musique dès le très jeune âge à travers son père guitariste. Depuis il allie son amour pour l’écriture et la composition à sa vie d’étudiant en droit. Pour Brukmer Magazine, Percy nous raconte son processus créatif derrière son nouvel EP Antalgique II sortie le 20 novembre dernier, ses aspirations et ses inspirations en tant qu’artiste.

Antalgique II, la suite et fin d’une thérapie musicale

Antalgique II est la suite comme son nom le laisse comprendre du premier EP du même nom. Malgré leurs sonorités différentes, ils restent les deux faces d’un même projet musical. Antalgique II représentant la face plus intimiste de Percy, où on peut d’ailleurs y retrouver des morceaux plus personnels et traitant de sujets plus sensibles. Le premier volet quant à lui, se voulait volontairement plus commercial et dansant avec des morceaux plus adaptés à la scène et aux clubs.

Avec Antalgique II, la boucle est bouclée dans ce processus de thérapie musicale débutée en 2019 avec l’album « Convalescence ».  À travers sa thérapie musicale, Percy nous fait participer à ce travail personnel d’introspection, de psychanalyse aux ambitions cathartiques, et fait de nous les témoins des prises de risque nouvelles auxquelles l’artiste s’est adonné, comme le chant en voix de tête sur certains de ses titres.  

Percy, juriste aux multiples casquettes et aspirations

Rappeur, chanteur, producteur, Percy est également en fin d’études de droit. Ce qui peut sembler surprenant, tant il serait facile d’opposer les univers de la musique et du droit.

« Dans ma vision des choses, tous ces aspects se conjuguent, ce qui me permet d’avoir une lecture plus juridique du monde qui m’entoure et encore plus dans ma carrière musicale, car la musique reste une industrie avec des codes et des règles »

Percy aborde aussi les questions d’identité, de culture et d’injustices causées par le système.

« La musique pour moi, c’est comme un tableau avec différentes couleurs qui finissent par donner une seule et même image ».

Une musique entre rumba nostalgique et Afro RnB saupoudré d’hip-hop

De la rumba congolaise des années 70, Percy y tire une façon de conter les histoires, une forme de discours qui entraine et nous fait découvrir un nouvel univers.  L’influence du hip-hop quant à elle est présente, car l’artiste a débuté sa carrière en tant que rappeur exclusivement, même si sa musique ressemble plus à de l’Afro RnB aujourd’hui.  D’ailleurs, les sons plus urbains qu’on peut retrouver sur Antalgique I, ressemblent davantage à ce qu’il créait à ses début.

Share Button

Comments

comments

Percy, l’artiste juriste en fin de thérapie, sous antalgique II
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top