Culture

Alex Who? une découverte qui chamboule l’expérience musicale

Share Button

Mais qui est donc Alex Who?

C’est lors d’un beau jour du mois de Septembre que je découvre pour la première fois cette artiste dénommée Alex Who? qui vient de diffuser son premier EP « This is who – Part 1« . Il faisait gris et froid sous une légère pluie, je m’en souviens encore. C’est alors qu’après avoir cliqué sur ses tracks je suis tombée amoureuse d’une chanteuse dont j’en découvrais à peine l’existence. Sa voix, ses mélodies, son groove, tout cela m’a attiré instantanément dans son monde. C’est ainsi que j’ai commencé à imaginer le personnage, son environnement, ses thématiques préférées pour ses chansons, ses influences.

Dans ce premier EP je retrouve un univers des années 1920-1930, époque de la prohibition. Voyez-vous cette époque où l’on fumait et buvait dans les piano/bars clandestins? Et qu’ensuite, une diva de la soul et du jazz venait nous chanter des mélodies lancinantes, arborants une robe à paillettes et strass avec un boa en fourrure autour de ses bras? Et bien, c’est exactement cet univers là que je m’imagine.

Signée chez le label américain Empire Music en 2015, elle envoie son single « Summer in December » sur tous les continents. Ce single a une belle brise fraîche dans la mélodie, accompagné d’un style piano/bar dans le décor. Toutefois, mes morceaux préférés restent « Mr. Sticky Fingers » et « Dirty Little Secret« .

Dans le fond, ces morceaux parlent beaucoup d’amour, et notamment de romances passées. J’y retrouve ainsi une touche d’Adèle dans les histoires racontées. Au niveau de la voix, c’est un mélange particulier et subtil entre voix chaleureuse et voix cassée, à la Amy Winehouse mixée avec Leona Lewis et Alicia Keys en même temps. Tous ses ingrédients forment une magnifique musicalité où l’on retrouve certainement des influences telles que Nina Simone ou encore Freddie Mercury (Queen). Techniquement, plusieurs choses m’ont conquise: le côté groovy et jazzy maitrisé, le mix parfait de trompette et de batterie robuste, une montée dans les aigüe sur « Twisted » avec des effets sonores modernes mixés au style rétro de l’époque sans dénaturer la soul, du beatbox là où on ne l’attend pas. Et encore beaucoup de bonnes choses que je vous laisse découvrir, et que j’espère retrouver très vite dans ce que l’on peut supposer être « This is who – Part. 2« .

Who?

Cette chanteuse nous vient tout droit des États-Unis, d’origine hollandaise issue d’un métissage « hollando-tanzanien ». Du haut de ses 22 ans, elle a tout d’une grande. Son parcours à travers l’école de théâtre et les émissions télé l’ont toujours amené à l’évidence qu’elle était faite pour s’épanouir dans la musique et la partager. La musique a toujours été son essence, que cela soit pour vaincre son sentiment de solitude, aussi bien que pour se donner de la motivation d’avancer toujours plus loin. De ce spectre de comédienne en découle ainsi une volonté d’incarner ses paroles et de s’approprier ces histoires qu’elle nous dévoile. Grâce à cet élan et cette fraicheur, il s’ensuivra inévitablement dans les années à venir de belles collaborations avec de très grands artistes.

« Tous les grands acteurs sont des chanteurs, et vice-versa. Je crois à cette devise. »

 

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top