Culture

Golden Afro Artistic Awards 2022; et les lauréats sont…

Share Button

La 7ème cérémonie des Golden Afro Artistic Awards a eu lieu samedi 1er octobre au Théâtre National de Bruxelles. La crème du monde artistique afro-belge était présente. Soirée mémorable, l’évènement était retransmis en direct à la télévision sur la chaine BX1. Voici les 10 personnalités qui ressortent de cette soirée mémorable.

CLEMENTINE M. FAÏK-NZUJI – G3A- HONNEUR (LITTERATURE)

Clémentine Faik-nzuji est écrivaine et poète d’origine congolaise. Philologue, Ethnolinguiste, Symbologiste, Chercheure en langues et cultures fondamentales d’Afrique noire, Clémentine Faik-nzuji est également Professeure Émérite de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve ; la première noire à enseigner à l’université de Louvain-La-Neuve.

« Durant 26 ans d’enseignement à l’UCLouvain, je n’ai jamais eu de collègue africain » dira-t-elle. Clémentine Faik a consacré sa vie à analyser et décrypter les richesses culturelles d’Afrique avec une obstination pour la transmission du savoir aux générations futures. C’est ainsi qu’elle est l’auteur de dizaines de recherches, et de plus d’une vingtaine de livres, notamment sur la littérature orale, la linguistique et la symbologie Bantu.

Elle a fondé en 1986, le centre international des langues, littératures et traditions d’Afrique au service du développement qu’elle dirigera jusqu’en 2016.

Clémentine Faik est une véritable référence pour les générations actuelles et avenirs.

PASCALE MARTHINE TAYOU – G3A- HONNEUR (ARTS PLASTIQUES)

Pascale Marthine Tayou est né au Cameroun en 1966. Il s’est établi en Belgique, à Gand d’où il conquiert tous les jours le monde de l’art contemporain. Probablement l’un des plus grands de l’heure. Il fait partie d’une génération d’artistes africains qui abordent les questions postcoloniales en mêlant les expériences qu’ils ont de leur pays d’origine avec celles qu’ils font du monde occidental.

   « Pascale Marthine Tayou est un nomade dans sa vie, dans les matériaux qu’il utilise, dans ses sources artistiques, et dans sa pensée », affirmait récemment la critique d’art Roberta Smith dans le New York Times.

Subversif et décalé, déjà au tout début de sa carrière, Pascale Marthine Tayou ajoutait un « E. » à ses deux prénoms pour donner une fin féminine, s’éloignant ainsi ironiquement de l’importance de la paternité artistique et des différences homme/femme

Autodidacte, intuitif et précis, son travail emprunte plusieurs médiums : dessin, performance, photographie, vidéo, sculptures, installations… l’artiste n’est jamais à court d’idées pour élaborer de nouvelles réflexions sur la société. Il détourne les objets de leur fonction et destination pour aborder la problématique de « déblocalisation ».

Son œuvre internationalement reconnue a été exposée à la Documenta 11 de Kassel, à la Biennale de Venise, à la Triennale de Turin, à la Tate Modern de Londres, à la Biennale de Gwangju en Corée du Sud, à Santa Fe, Sydney, La Havane et récemment au Musée du Quai Branly à Paris.

HENDRICKX NTELA – G3A- DANSE ET CHORÉGRAPHIE

Hendrickx Ntela est Danseuse et chorégraphe liégeoise d’origine congolaise. Elle pratique le Hip Hop et surtout le Krump. 

Professeure au sein du collectif Ruthless et du Drickx Konzi, son propre collectif, elle a également fondé le Gully Fusion groupe international krump féminin. Hendrickx a signé des collaborations avec des références telles que Brahim Rachiki ou encore Grichka, véritable pionnier du Krump en France. En Allemagne en 2014, elle sera finaliste du championnat mondial de krump. Quelques temps après, elle présentait sa première création « To be a slave » qui mettait en scène 8 krumpers internationaux et 3 musiciens live.

En 2019, elle devient co-chorégraphe et interprète de la pièce « Au fil du temps » de la Cie Corpeaurelles. Cette même année, elle est formatrice pour le festival les Nuits de la Danse à Dakar et y diffuse une première étape de sa création « Blind »

Hendrickx elle est depuis cette année artiste associée au Théâtre National Wallonie Bruxelles et entend mener de front son activisme et le développement du Krump en Belgique.

LAURA NSENGIYUMVA – G3A – COUP DE CŒUR DU JURY

Laura Nsengiyumva  est une artiviste, architecte et chercheuse bruxelloise d’origine rwandaise. elle explore à travers sa pratique interdisciplinaire, des thèmes tels que l’expérience diasporique, les histoires cachées, les relations Nord-Sud. Laura a défrayé la chronique grâce à ses apparitions en tant que reine Nikkolah à l’occasion de la Saint-Nicolas. Vêtue d’une tunique rouge et les cheveux coiffés en mitre. Elle propose une cérémonie joyeuse, une alternative saine au folklore raciste qui veut que le Saint-Nicolas soit accompagné d’un croquemitaine noir nommé zwarte Pete.

Ses actions artivistes comme PeoPL, ce projet de la fonte d’une statue de Léopold II et Queen Nikkolah, font partie de son projet de recherche « Shaping the presence of the African diaspora in Belgium ».

Elle a remporté le premier prix au Kunstsalon de Gand en 2011, et le deuxième prix à la Biennale de Dakar en 2012 pour une installation vidéo dénommée « 1994 » et qui traite à l’envers, les violents de cette période au Rwanda.

Laura adore tout renverser ! Elle s’empare pleinement de l’identité politique de l’art et la mobilise pour s’attaquer aux différentes incarnations du racisme en Belgique.

NGANJI MUTIRI – G3A CINEMA

Nganji Mutiri est un artiste pluridisciplinaire. Photographe, acteur, réalisateur. Nganji aime inviter sur grand écran des personnages qui prennent vie sous nos yeux dans des histoires éloignées des clichés encore trop habituellement proposés par l’industrie cinématographique. Pourtant, auteur de 5 courts métrages, d’un documentaire et de son récent premier long métrage  “Juwaa”, Nganji continue à communiquer sa passion avec bienveillance.

JUWAA : L’histoire d’un drame familial qui se déroule l’instant d’une nuit tragique au Congo et nous conduit dix ans plus tard en Belgique pour nous faire vivre une relation inattendue entre mère et fils. Un duo magnifiquement interprété par Edson Anibal et Babetida Sadjo qui chapeaute un casting d’exception ;

À peine arrivé, juwaa a connu sa première mondiale au temple du cinéma africain, le FESPACO. Il a été sélectionné au festival du film de New York, il a été primé au FICKIN de Kinshasa et au Durban International film Festival.

Nganji est le premier Artiste à recevoir le Golden Afro Artistic Awards, deux fois dans 2 catégories différentes. Quel talent !

BLANDINE KOSONGONDA – G3A MODE ET DESIGN

Blandine Kasongonda nous vient du Congo où elle a fait des études de coupe et couture à l’institut supérieur des Arts et métiers de Kinshasa. Elle y enseigne ensuite la couture pendant plusieurs années et se voit refuser l’équivalence de son diplôme en Belgique. Elle reprendra tout à zéro, des Arts et métiers de Bruxelles à saint Luc d’où elle sortira systématiquement majore de sa promotion. Elle travaillera pour le créateur Bernard de Porter, un des couturiers de la Reine Mathilde. Pour sa nouvelle collection « Heal », Blandine Kasongonda va recevoir le Graduation Price, Prix spécial du MAD 2022.

Elle démontre à travers cette collection que, comme une plaie se cicatrise, des tissus, des vêtements abîmés ou troués peuvent être réparés artistiquement par une main habile. La plupart des pièces de Blandine sont modulables, elles s’adaptent au temps, aux saisons, aux morphologies et sont unisexes. Des matières dont on ne veut plus, avec des trous béants, sont sauvées de la déchetterie. Une main habile et patiente va s’attaquer aux trous et nous rappeler de prendre soin des blessures du temps et de réparer ce qui peut l’être.

LUBIANA – G3A MUSIQUE

Pour se faire entendre, Lubiana a dû traverser l’atlantique, las de tenter d’ouvrir des portes dans son pays la Belgique. Talent pur, travailleuse acharnée à la douceur enivrante, c’est au terme de 10 années de quête intérieure qu’elle sort son premier album « be loved ».

Née de parents belge et camerounais, pendant bien longtemps, elle essuie des remarques en tout genre sur la texture de ses cheveux. Exacerbant, mais pas assez pour l’empêcher d’aimer ce qu’elle est, ni suffisamment pertinent pour lui apprendre qui elle est. Au conservatoire de musique, ses enseignants lui conseillent même d’arrêter la musique.

Entre désillusions et quête de soi, elle se lance dans un trip loin de sa Belgique natale qui se révèlera salutaire. Londres, Los Angeles…Bangoua, la terre d’origine de son père, située à l’ouest du Cameroun. Lubiana va à la rencontre de ses racines bamilékées et décrypte son identité plurielle.

C’est à la croisée des chemins qu’elle rencontre la Kora, son âme sœur. Cet instrument de musique emblématique et mystique qu’elle adopte, mieux, qui l’a choisi. La kora est chargée et ne s’adonne qu’aux initiés. L’instrument lui apparait en rêve et elle recevra la bénédiction d’un des grands maîtres Toumani Diabaté dont elle recevra des enseignements.

Sa musique est une ouverture à la culture, une invitation à aller vers l’autre. Jazz, Rnb, soul, blouse, tout y est, le tout en amour.

APEROHIT (ERDMAN DOUMBE) – G3A VALORISATION CULTURELLE

Créé en 2017, Aperohit est une agence spécialisée dans l’encadrement artistique, le management, le coaching scénique le marketing, et l’organisation d’événements musicaux.

Aperohit s’est vite imposé comme la référence en matière de découvertes et d’accompagnement d’artistes des musiques urbaines en Belgique francophone. 

À ce jour, c’est plus de 300 artistes ont été programmés et accompagnés à travers leurs différents projets avec pour principal objectifs de professionnaliser l’univers musical de ces artistes et leur servir de tremplin vers d’autres opportunités. Aperohit crée ainsi des synergies entre les artistes émergents, les professionnels du métier et les médias spécialisés.

Son fondateur, Erdman Doumbé, un passionné de musique était parti du constat d’une augmentation du nombre d’artistes de qualité en manque de visibilité, particulièrement dans la musique urbaine, et d’autre part, un nouveau réseau de professionnels de la musique qui avait du mal à trouver les pépites. Apérohit et Erdman Doumbé mettent un point d’honneur à apporter aux communautés d’artistes urbains belges, l’esprit d’interculturalité et d’entrepreneuriat. Pour cela, il a créé le festival URBAN32 qui se déroulera cette année au Botanique.

LAURENT SIMBA MBAAH – G3A – ART NUMÉRIQUE

Laurent Simba Mbaah est un artiste visuel franco-camerounais dont le travail consiste à donner vie à sa propre utopie. Après la France, il va continuer ses études en Belgique pour développer ses projets et entamer des recherches dans le champ de l’art visuel. Le thème de ses travaux actuel est : « l’utopie décoloniale africaine ».

Ayant grandi en France loin de la terre de son père, il mène plusieurs projets qui le reconnectent à ses racines, notamment sur l’étude des systèmes d’écriture camerounais et autres graphiques et symboliques traditionnelles précoloniaux. 

Accordant une grande importance à l’influence des images dans la construction des imaginaires, son objectif est de multiplier les représentations visuelles de l’africanité par la création visuelle.

En collaboration avec Hady Salomé Dahan et Kenny Mala Ngombé, ils réalisent en 2022 le court métrage « Destroy the white cube » ayant pour trame narrative les perspectives décoloniales sur le jeu vidéo qui a été projeté à Bozar dans le cadre de l’Afropolitan Festival. Son projet éditorial Afrocosme reprend les grandes thématiques qui rythment son travail en abordant les notions d’aliénation culturelle, de l’art comme outil décolonial et du développement par l’utopie.

KUNTA – ARTISTE EMERGENT G3A 2022

« Je suis un jeune artiste bruxellois originaire du Congo et habitant la capitale depuis plus de 15 ans. Je me considère comme un artiste en développement mais très près de mes objectifs futurs.

Je suis totalement indépendant en fonds propre dans la production de nos projets, à l’équipe et moi. J’ai eu la possibilité de collaborer avec des grands noms comme Dabeull et Sofiane Palmart avec lequels j’ai énormément appris. Je suis aussi très ancré dans la scène bruxelloise. J’ai fait partie des mêmes collectifs d’artistes déjà plus présents, comme GEEEKO ou Green Montana.

J’ai commencé avec du rap, mais maintenant, je me concentre exclusivement dans l’afro, avec une touche française. Notre dernier projet Lost Paradise Motel montre clairement cette transition, qui, je l’espère, vous plaira.
Actuellement je travaille sur plusieurs singles afros qui pourraient parfaitement constituer un EP 5 titres. Pour ces prochains singles, on a la chance de travailler a coté de KRISY @de.la.fuentes qui nous guide et nous donne des conseils dans la production. »

Share Button

Comments

comments

Golden Afro Artistic Awards 2022; et les lauréats sont…
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top