le droit de dire, le devoir de taire
Société

Le droit de dire, le devoir de taire ?!!

Share Button

Vouloir interdire Médine au bataclan…?

« Si l’on ne croit pas à la liberté d’expression pour les gens qu’on méprise, on n’y croit pas du tout. »
Noam Chomsky

Qu’a-t-on le droit de dire ? Qu’a-t-on le devoir de taire ?! Dans une époque où à cause des réseaux sociaux tout un chacun peut clamer haut et fort tout ce qui peut lui passer par la tête comme idées, opinions et bêtises ; on se retrouve à observer une déferlante de moralisateurs à deux sous, entre politiques ,journalistes et autres intellectuels d’Etat qui essayent d’uniformiser le discours et étouffer toute voix contraire à leur propagande.

C’est bizarrement ces mêmes bien-penseurs qui font de la liberté d’expression leur cheval de bataille, pour ne pas dire de Troie et de paille.
Et voilà que même les artistes, les supposés ou prétendus détenteurs absolus de cette liberté de dire et ce depuis fort longtemps, se voient bannis, hués et pointés du doigt quand leur production ou leur discours ne correspond pas à la pensée unique, au politiquement correcte et dominante de ces mêmes « défenseurs de la liberté ».

Rien de nouveau me dira-t-on, l’intellectuel d’Etat a toujours eu droit à un mégaphone alors que l’intellectuel critique a toujours eu droit à la baïonnette. Ce constat frise le ridicule quand un artiste qui dénonce le terrorisme et veut rendre hommage à ses victimes se voit interdire cette même scène qui a connu l’horreur et la barbarie.

Ne plantez surtout pas de fleurs là où le sang a coulé, ne clamez pas la paix là où la violence la plus horrible a frappé, surtout fermez votre bouche et continuez à avoir peur. C’est tout ce qui m’est venu à l’esprit quand j’ai appris que Médine risquait d’être interdit de se produire au bataclan. Un certain vendredi 13 novembre est passé par là, un certain 11 septembre aussi, leur gout était amer, mais l’amertume de voir interdire des artistes de se produire contre la haine et pour la paix n’a malheureusement pas de date, et elle est aussi amère que le reste, voire plus.

Une sensation de gâchis, d’imposture, de dictature, bonjour nous sommes en 2018, Galilée est mort, vive le conservatisme moralisateur, et votre terre continuera à être plate même après que l’homme ait marché sur la lune.

Par: A-team #WUBF2018 #WUBFconteste

Share Button

Comments

comments

Le droit de dire, le devoir de taire ?!!
projection malaria business senghor
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

populaire

To Top