Belgique

Bruxelles; manifestation contre les meurtres des afro-américains par la police US

manifestation black lives matter belgium
Share Button

#BLACK LIVES MATTER BELGIUM

Bruxelles 15 juillet; une centaine de personnes majoritairement noires se sont réunis devant l’ambassade des Etats Unis pour manifester contre l’abattage des noirs par la police américaine.

manifestation black lives matter belgium

Ils se doivent de savoir que nous les noirs du monde entier, nous les observons, et nous n’avons pas peur de les regarder en face pour leur dire que ces massacres doivent cesser, que la justice américaine est profondément raciste, le système américain est raciste, nous voulons exister en tant que noirs, nous avons le droit et désormais, nous leur rendrons la vie dure.

S’est exprimé un manifestant.

Pour rappel des faits, Philando Castile, un homme sans problème a été abattu devant sa conjointe et sa fille de 4 ans. Le couple avait été arrêté pour un feu arrière défectueux. Le jeune homme de 32 ans avait mis la main dans la poche pour sortir son permis de conduire qui lui avait été demandé par les 2 policiers avant de se voir encaisser 4 balles dans la poitrine. Cette mort était la deuxième en 48h après celle  d’Alton Sterling, à Baton Rouge, en Louisiane. Ce dernier vendait des CD dans le stationnement d’un dépanneur lorsqu’une intervention policière a mal tourné et lui a coûté la vie. Des événements qui interviennent à la veille du procès d’un autre policier dans l’affaire Freddie Gray. Ce dernier, un autre homme noir, est mort après avoir eu le cou brisé au cours de son transport en fourgon cellulaire, en avril 2015, à Baltimore.

Le mouvement Black Lives Matter est né en Belgique, mené par l’écrivain activiste panafricain Momi Mbuze et suivit par une grande partie des mouvements socio-culturels afro-belges qui y étaient représentés.

Il faut noter selon les explications de Momi Mbuze, que l’ambassade des USA a tenté d’empêcher cette manifestation en faisant pression sur les autorités belges pour au pire qu’elle se déroule loin de l’ambassade américaine. Les organisateurs ont aussi tôt renvoyé un courrier ferme à l’ambassade qui a répondu signifiant que seule les autorités belges étaient habilitées à interdire une telle manifestation.

Pourquoi ce mouvement?

« Notre message est clair! nous africains et afro-descendants de Belgique, nous nous sentons concernés par les meurtres des nôtres et montrons notre soutien et notre solidarité. Nous savons ce qui se passe aux USA et nous n’oublierons pas, nos enfants non plus. Nous ne leur demandons même pas justice ni égalité des droits. Car si depuis les années de lutte contre l’esclavage les noirs ne sont pas respectés par la police et n’ont pas droit aux mêmes traitement que les blancs ce n’est pas aujourd’hui même avec un noir à la tête du pays que ça changera. Il leur faut un changement de paradigme mais ça ne viendra pas. Nous soutenons simplement la communauté noire aux usa dans ses luttes d’auto-determination. Notre but est de fédérer encore et encore des africains et afro-descendants d’ici mais aussi toutes les personnes non « noires » autour des sujets touchant au racisme institutionnel et à la négrophobie dont nous sommes victimes ici, tout en n’oubliant pas les luttes hors de Belgique pour le respect de la vie des noirs: dans les pays du maghreb, au moyen orient, en Asie, en Europe centrale etc… »

A affirmé Momi Mbuzé.

Le message aux autorités belges!!

Le message est aussi pour les autorités belges… désormais nous ne laisserons plus rien passer. Les élections arrivent en 2018. Nous allons demander des comptes aux politiciens belges, dont ceux d’origine africaine. La pression va être plus forte qu’aux dernières élections.

Une manifestante:

Le véritable problème est bien plus grave que l’état débile des politiciens américains. Il y a un problème de justice, de système judiciaire qui cautionne, voir encourage le racisme, car c’est une chose de tuer injustement, et c’est une autre de ne pas être condamné pour cela. Nous déplorons cet échec cuisant d’Obama qui faute de n’avoir rien apporté au continent africain dont-il est originaire, n’a rien fait du tout pour les afro-américains surplace.

Cette réaction d’une manifestante, fait écho à la décision de justice du 3 décembre 2014 qui avait décidé de ne pas inculper le policier blanc qui avait tué Eric Garner, un noir de 43 ans lors d’une interpellation musclée. Malgré la consternation et les promesses de suivi d’Obama, la décision fut maintenue.
Reste aux organisateurs du mouvement #black lives matter belgium, d’associer à leurs revendications, des suites administratives concrètes auprès des représentations américaines en Belgique, et de s’associer à d’autres mouvements citoyens existants afin d’amplifier ce mouvement pour éviter le coup de sabre dans l’eau. Bien avertis, les organisateurs ont manifesté le désir de créer une « task force » qui réagira immédiatement et mobilisera les noirs sur ces sujets par plusieurs actions et initiatives positives et citoyennes.

manifestation black lives matter belgique devant l'ambassade des USA

 

Share Button

Comments

comments

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

populaire

To Top